Interview 

Installation viticole à maturité !
Maître François VIEN-GRACIET, Notaire à Libourne (33)

Par Christophe Raffaillac |  Le 04/10/2017

Pourquoi faut-il s'adresser au notaire pour un projet professionnel viticole ?

Me François Vien-Graciet : la spécialité en droit viticole du notaire garantit une triple expertise. D'abord pour auditer et donc valoriser le bien. Grâce à sa connaissance du marché et son appartenance à un réseau de professionnels qualifiés (comme Jurisvin avec sa cinquantaine de notaires spécialisés dans le droit viticole), le notaire peut croiser les informations et anticiper le règlement de difficultés. Ensuite, il peut définir une stratégie à partir du patrimoine existant de l'acquéreur, faire le choix d'un mode d'acquisition, individuel ou sociétaire. Enfin, il maîtrise les formalités qui jalonnent le parcours d'un acheteur, avec les autorisations préalables administratives, le montage du plan de financement, les aides avec les partenaires du monde viticole…

Comment le notaire peut-il accompagner les acquéreurs d'un domaine viticole ?

Me François Vien-Graciet : au-delà de la phase d'acquisition, le notaire peut aider à structurer l'exploitation viticole pour optimiser les cotisations sociales, rédiger les pactes d'associés évitant les blocages, faciliter la transmission aux descendants…

Qu'est-ce qui caractérise ce marché ?

Me François Vien-Graciet : un marché où le PASSIONNEL et le PROFESSIONNEL cohabitent dans un environnement très concurrentiel ! Au-delà de l'acquisition, qui s'accompagne le plus souvent d'autres perspectives (œnotourisme, chambres d'hôtes, activités équestres…), un domaine viticole nécessite des moyens financiers importants pour faire face à la mise de départ, et pour rester compétitif dans un marché très concurrentiel. Le retour sur investissement est, en général, très long. Depuis sa plantation, jusqu'à sa commercialisation, il faudra au moins 6 ans avant qu'un cep de vigne soit en bouteille.  Hormis les AOC prestigieuses, elle n'est attendue que par la concurrence…

Comment trouver des opportunités dans les Côtes de Bourg ou le bordelais ?

Me François Vien-Graciet : pour ce type d'investissement, le recours à un agent d'affaire spécialisé est une "valeur ajoutée". Il peut apprécier le produit à vendre par rapport à son marché. C'est un allié déterminant pour la négociation, surtout en présence d'un investisseur qui découvre ce marché. Les SAFER ont aussi une parfaite connaissance du tissu viticole, et peuvent être un acteur majeur dans la transmission, la prospection ou l'installation comme le "portage foncier". Cela facilite l'installation qu'un jeune agriculteur ne peut pas supporter financièrement. Enfin, le réseau Jurisvin - jurisvin.com - offre un accès aux biens que les notaires membres ont à la vente dans chaque région viticole.