Mon projet 

Château de Belmar
un vin d'exception dans un cadre d'exception

Par Marie-christine Ménoire |  Le 22/11/2017

Nous allons vous raconter une belle histoire. Celle du Château de Belmar et de son vignoble. Un endroit plein de charme, à l'architecture remarquable, situé aux confins des Pays de la Loire et de la Normandie. Un petit château qui deviendra grand grâce à la passion et au travail de Grégory Russel. Une passion qu'il a transmise aux membres du Groupement Foncier viticole "Château de Belmar". Un cru digne des plus grands Bourgogne. Première vendange en 2019 et première cuvée en 2021.

Pouvez-vous en quelques mots nous raconter l'histoire de votre projet ?

G. Russel : Tout a commencé il y a 5 ans avec l'achat d'un château classé "patrimoine remarquable" avec notamment ses 1 hectare 82 de parc et ses 5 hectares de côteaux inclinés exposés pour une grande partie sud/sud-ouest. À l'origine, mon projet n'était pas de me lancer dans l'exploitation d'un vignoble de grand cru, mais d'un vin plus "classique". Puis, le cadre paraissant particulièrement propice, peu à peu a germé l'idée d'y implanter une résidence séniors "nouvelle génération", au milieu des vignes. Une résidence "viticole" destinée aux passionnés de vins leur permettant de vivre aux rythmes des saisons et de la vigne. Bien évidemment, un tel projet ne se fait pas sans autorisations diverses, procédures à respecter, inspections... Et là, surprise ! Les résultats des analyses œnologiques, des sondages et carrotages se sont révélés pour le moins inattendus. Tous les facteurs étaient similaires à ceux des grands crus de Bourgogne : sol exceptionnel, exposition au soleil parfaite, inclinaison idéale, pluviométrie… J'ai donc changé d'optique et revu ma copie. Car qui dit vin haut de gamme dit investissements totalement différents notamment en matériel, greffons, porte greffes, infrastructures, chai gravitaire de 600 m2 sur deux étages, barriques de chêne...  Bref une production ultra-qualitative où rien n'est laissé au hasard. Il a également fallu repenser notre approche marketing et l'habillage de notre nectar (beau flacon, étiquette remarquable et personnifiable...).
À vin d'exception moyens d'exception !
Mais tout cela a un coût. Face à la réticence des banques (le vin demande du temps et de la patience) et au manque de fonds pour financer tout cela, j'ai décidé d'ouvrir le capital et de créer un Groupement Foncier Viticole (GFV).

Pour investir dans le Château de Belmar

Le financement du GFV a été ouvert à 100 personnes qui ont le statut de copropriétaires. Chacun possède 5 parts minimum (30 maximum) vendues au prix de 3 833 euros. Quand le quota des 100 personnes sera atteint, il ne sera plus possible d'acheter de parts du GFV. Il faudra s'inscrire sur une liste d'attente dans l'espoir d'une revente. Ce qui immanquablement va faire grimper le prix de la part.

Pourquoi conseilleriez-vous d'investir dans un GFV et plus particulièrement le Château de Belmar ?

G. Russel : Outre le plaisir de détenir des parts d'un grand cru, ce type de placement présente de nombreux avantages fiscaux : exonération de droits de succession à hauteur de 75 %, pas de droits de mutation, pas d'ISF, pas d'impôt sur le revenu car les copropriétaires sont rémunérés sous forme de bouteilles. Celles-ci pouvant ensuite faire l'objet d'un don à un enfant, par exemple, lors d'une grande occasion (mariage, anniversaire…). En ce qui concerne le Château de Belmar, chaque copropriétaire recevra 6 bouteilles à partir de 2021.
Il ne faut pas oublier également la plus-value à escompter dans les années à venir. Les premières bouteilles seront commercialisées à 20 euros, mais en 2021, grâce à la qualité de notre vin et notre politique marketing, notre production sera valorisée et la bouteille, dans les années à venir, sera commercialisée à 36 euros. Et pourquoi pas plus les années suivantes ? Pour les copropriétaires, cela signifiera un rendement en constante progression pouvant avoisiner les 5 % net d'impôt.
Acheter des parts du GFV Château de Belmar, c'est aussi participer à l'essor économique d'une région, d'une terre agricole, d'un vignoble de qualité. C'est un placement sûr, abordable, permettant de diversifier son patrimoine, tout en alliant plaisir, rentabilité et défiscalisation.