Mon notaire m'a dit 

LA DYNAMIQUE BORDELAISE

Par Christophe Raffaillac |  Le 12/10/2018

Votre notaire n'attend pas les fêtes de fin d'année pour vous faire des cadeaux ! Avec son service de transaction immobilière, il vous réserve de belles surprises qui vous permettront de devenir un propriétaire comblé ou un vendeur épaté ! Préparez votre liste…

Avec le notaire, c'est un peu comme si c'était tous les jours Noël ! Lorsqu'il s'agit d'acheter un bien immobilier, il assure de nombreux services, qui en font un vrai bienfaiteur. En effet, ses compétences juridiques reconnues, sa connaissance du marché immobilier et ses honoraires de négociation avantageux lui permettent de faire bien des heureux. D'autant plus dans le Sud-Ouest où les notaires travaillent en réseau et peuvent rapidement satisfaire tous les rêves des acheteurs et des vendeurs.Preuve de cette belle complémentarité entre études, les témoignages de Sophie Baugier, négociatrice dans le Libournais, Grégory Rousseau notaire à Lesparre-Médoc, Patrice Breyne, notaire à Bordeaux et Jean-Charles Badet, négociateur dans le Bergeracois qui nous livrent une partie de leurs secrets de bons professionnels de l'immobilier. Découvrons tout ce qui fait le charme des secteurs girondins avant de passer notre prochaine commande pour un bien immobilier !

À SAVOIR

Tous les services transaction s'engagent au quotidien au service des acquéreurs et des vendeurs, c'est la marque de fabrique du notariat.

Peut-on dire que l'engouement des acquéreurs pour Bordeaux Métropole est toujours au rendez-vous ?

Patrice Breyne : les acquéreurs sont toujours au rendez-vous en cette fin d'année plus qu'au début ! Pour avoir discuté avec la plupart de mes confrères, le volume de transactions a été faible jusqu'au printemps mais a bien repris depuis. Il est vrai qu'après une année 2017 historique, tant au niveau national qu'au niveau local, les professionnels ont été surpris par le ralentissement. Il est marquant de constater, au niveau de notre service négociation immobilière, qu'après plusieurs années de délais de vente très courts, ces derniers ont considérablement augmentés en 2018. Les vendeurs doivent être plus patients mais  Bordeaux reste très attractif et pour longtemps.
 

Que conseillez-vous pour acheter dans de bonnes conditions ?

Patrice Breyne : prendre son temps, réfléchir, comparer et bien étudier les biens. Nous passons notre temps a modérer l'enthousiasme des acquéreurs qui, souvent, sont très pressés et ont peur de passer à côté de la maison de leurs rêves ! Néanmoins, le regret de l'affaire perdue s'estompe beaucoup plus vite que l'achat non réfléchi… Il faut vraiment étudier le quartier recherché car les modes de vie sont très différents d'un endroit à un autre. Néanmoins, les taux bancaires restent très bas et les prix ont tendance à devenir plus raisonnables et surtout plus en rapport avec le bien vendu. L'effet LGV commence à être digéré et c'est tant mieux. Les acquéreurs peuvent prendre plus de temps pour réfléchir.

À combien s'élève le prix médian d'un T3 sur la rive gauche dans votre secteur ?

Patrice Breyne : selon les chiffres donnés par la Chambre des Notaires de la Gironde, le prix médian d'un appartement de type 3 dans mon secteur (Chartrons Grand-Parc) est d'environ 3 500 €/m². Il faut néanmoins préciser qu'il existe dans ce quartier d'énormes écarts. Un appartement avec vue sur le Jardin Public et de très belles prestations peut atteindre 9 000 €/m² mais cela reste exceptionnel ! Et, comme toujours, les petites surfaces sont relativement plus chères au m².

Et d'une maison en proche périphérie de Bordeaux, au Bouscat par exemple ?

Patrice  Breyne : Le Bouscat est une commune très recherchée qui a toujours eu une place particulière dans la périphérie de Bordeaux. Selon les derniers chiffres, nous nous situons à environ 4 000 € du m² pour une maison de surface moyenne d'environ 120  m² avec un jardin. Encore une fois, les écarts sont importants selon les quartiers.

Faites-nous partager une expérience marquante vécue ces derniers mois avec des acquéreurs ou vendeurs ?

Patrice Breyne : difficile de vous en donner une en particulier tant les situations et les profils sont différents. Je constate néanmoins que dans leur grande majorité, les personnes qui trouvent à acheter dans notre ville ou aux alentours sont ravies. Cela reste néanmoins un parcours difficile, du fait des règlementations en tout genre dans le but de protéger l'acquéreur. Je ne suis pas sûr que c'est en empilant des tonnes de textes et de normes que l'acquéreur immobilier sera mieux protégé. La meilleure protection pour l'acquéreur est de prendre son temps et surtout d'aller voir son notaire pour discuter de toutes les difficultés liées à cet achat. Les acquéreurs ne doivent pas voir leur notaire comme un relais administratif mais comme le conseil incontournable qui est là pour les protéger et les aider. Même si les parties ne s'en rendent pas toujours compte, nous passons notre temps à essayer de leur simplifier les démarches.