Habitat 

Mitonnez-vous une cuisine à vivre

Par Marie-christine Ménoire |  Le 13/12/2018

La cuisine est une des pièces préférées des Français. 87 % la considèrent comme un lieu de vie où l'on aime se retrouver pour cuisiner bien sûr, mais aussi échanger, jouer, lire et écrire des mails… Elle est devenue le point de ralliement de la famille et des amis. Un endroit où l'on passe beaucoup de temps et que l'on aménage avec soin pour en faire un lieu convivial.

Ouverte, semi-ouverte ou fermée

Au moment du choix de la cuisine, l'option entre cuisine ouverte ou fermée peut être un vrai dilemme. Pour certains, la cuisine doit rester séparée des autres pièces. Antre du cuisinier, cette pièce doit garder ses secrets. Certaines personnes n'aiment pas, en effet, réaliser leurs plats aux yeux de tous ni exposer les ustensiles ou torchons sales attendant d'être nettoyés et rangés. La cuisine est, en effet, parfois un véritable champ de bataille que l'on préférerait ne pas montrer. La cuisine fermée permet aussi d'isoler les odeurs de cuisson et les bruits de toutes sortes (robot...).
La cuisine ouverte est plus tendance car elle offre plus de convivialité, de luminosité et d'espace. La personne qui cuisine n'est pas isolée et peut participer aux conversations de ses invités. Pour le service, c'est aussi plus pratique. Par contre, qui dit cuisine ouverte, dit odeurs et bruits qui se répandent et envahissent les espaces contigus.
Vous hésitez entre cuisine ouverte ou fermée ? Le compromis sera peut-être la cuisine semi-ouverte (ou semi-fermée comme vous voulez). Selon vos envies ou besoins du moment, vous pourrez séparer ou non les espaces, grâce à une porte coulissante ou encore une verrière qui permet d'être isolé mais pas trop.

Un îlot central bien pensé

L'îlot central est un espace convivial par définition, où l'on se pose de façon informelle pour y manger sur le pouce ou partager un verre entre amis. Mais toutes les cuisines ne sont pas adaptées pour prévoir un îlot. Il faut un minimum de place pour pouvoir circuler autour sans se gêner ou se cogner aux autres meubles. Petite astuce : pour bien visualiser l'encombrement, dessinez au sol votre futur îlot. Si par chance vous disposez de la place suffisante, il vous faudra cependant vous pencher sur l'usage que vous voulez en faire (coin repas, rangements, cuisson...) pour déterminer sa dimension mais aussi les éventuels raccordements nécessaires.

Astuces gain de place

Votre cuisine est toute petite. Mais grâce à certaines "astuces", vous pourrez optimiser l'espace et faciliter vos "déplacements" :
  • installez des placards en hauteur pour avoir le maximum de rangements
  • optez pour une table escamotable qui disparaîtra dans un meuble après les repas et ne gênera pas le passage
  • utilisez tous les coins et recoins. Agencés de manière intelligente, vous accédez facilement à tous vos ustensiles et condiments. Tiroirs d'angle, plateau tournant ou plateforme extractible... vous permettront d'accéder à vos ustensiles et condiments sans risquer un tour de reins !
  • installez de grands tiroirs sous la table de cuisson
  • préférez les portes coulissantes aux portes battantes pour vos meubles de cuisine
  • utilisez les plinthes comme espace de rangement en installant des tiroirs sur roulettes où vous rangerez vos torchons, serviettes de table ou tout ce dont vous ne vous servez pas souvent

Cuisine et objets connectés

La cuisine n'échappe pas à la déferlante des objets connectés que ce soit pour s'alimenter plus sainement, arrêter le gaspillage alimentaire, apprendre à cuisiner ou tout simplement  gagner du temps. Pouvoir économiser de l'énergie ou tout piloter depuis son téléphone sont aussi des avantages non négligeables. Bref, la cuisine connectée, tout comme les objets connectés présents dans la maison, est là pour nous rendre service et nous faciliter la vie. Réfrigérateur intelligent, four, cafetière et théière connectées... vont devenir incontournables dans une cuisine.

N'oubliez pas l'éclairage

L'éclairage de la cuisine ne doit pas être considéré comme "accessoire". C'est tout le contraire. C'est de lui dont dépendra l'atmosphère générale de la pièce. L'objectif étant de bien voir sans éblouir et de varier les sources d'éclairage selon les espaces.
Votre plan de travail, l'évier, le plan de cuisson... devront être suffisamment éclairés pour cuisiner dans les meilleures conditions possibles et éviter les "accidents". Privilégiez les lumières directes sous forme de spots orientables ou de lumières encastrées sous les meubles hauts.
Le coin repas nécessite moins de lumière. Un éclairage doux et chaleureux sera parfait. Optez pour un luminaire adaptable à la surface à éclairer ou une suspension avec variateur de lumière. Vous pouvez également prévoir des éclairages d'appoint au niveau des étagères ou intégrés dans celles-ci pour créer une ambiance plus "intimiste".

L'importance de l'implantation

En U, en L, en G… il existe plus d'un type d'implantation. Mais là encore, l'usage que vous compterez faire de votre cuisine, le volume et la place dont vous disposez seront des éléments à prendre en compte lors de votre choix. Le plan de cuisine pourra être en :
  • I. Adapté aux cuisines étroites et longues (on dit aussi en couloir), la cuisine en I aligne les différents postes de travail et est assez simple à aménager
  • En parallèle. En fait c'est la même configuration que la cuisine en I mais avec des meubles sur 2 murs en face à face, avec une porte et une fenêtre à l'extrémité. Pour votre confort, un minimum de 1,20 m doit exister entre les 2 rangées de meubles. Cette disposition en face à face offre une grande surface de plan de travail et permet aussi de maximiser les rangements.
  • En U. Il sera plus adapté aux pièces carrées ou aux cuisines ouvertes. Côté fonctionnalité c'est l'idéal, car vous aurez tout à portée de main et limite les déplacements. Seul petit inconvénient, l'aménagement des angles
  • En L. C'est la configuration la plus courante, parfaitement adaptée aux cuisines de taille moyenne. Elle n'occupe que deux côtés de votre espace permettant une circulation libre et facile. Vous pouvez aménager, par exemple, un coin repas avec une table ou un îlot au centre de la cuisine.
Mais pour éviter les erreurs, demandez à un professionnel de réaliser un ou plusieurs plans en 3D pour mieux visualiser le rendu (et l'encombrement au sol) des différentes implantations.

Le fameux triangle d'activité

Au détour d'une visite chez un cuisiniste, vous entendrez certainement parler du "triangle d'activité". Il s'agit, en fait, de l'implantation préconisée des trois fonctions essentielles dans une cuisine : cuisiner, laver et ranger. En gros, pour schématiser, tout doit s'organiser autour de la plaque de cuisson, de l'évier et du réfrigérateur. Une grande partie des déplacements que vous effectuez dans votre cuisine se déroule de l'un de ces points à l'autre. Il est donc important que la distance entre ces trois zones soit autant que possible réduite au minimum.

Vous en verrez de toutes les couleurs

La couleur contribue à l'ambiance générale et à l'atmosphère que vous souhaitez donner à la pièce. Elle transforme également les volumes et impacte la perception de l'espace. Pour éviter les fautes de goût, limitez-vous à trois couleurs maximum et évitez les couleurs trop foncées qui risquent d'assombrir la pièce. Parmi les couleurs "chaudes", le rouge est très tendance et vous donnera dynamisme et énergie dès le réveil. Mais les couleurs "classiques" restent de mise avec des tonalités douces, naturelles et chaleureuses (miel, beige, bois clairs, bleu ou gris bleuté...).