Habitat 

Extérieurs
Faites bonne impression

Par Marie-christine Ménoire |  Le 18/02/2019

C'est bien connu, c'est la première impression qui compte ! Pour votre maison, c'est pareil. Portail, terrasse… devront être choisis avec le plus grand soin. Voici quelques éléments "basiques" pour un aménagement extérieur réussi.

Portail et portillons bien choisis pour une entrée réussie

Traditionnel ou contemporain, sobre ou jouant sur la couleur, le choix du portail dépend essentiellement du style de votre maison. Le modèle choisi doit s'intégrer harmonieusement avec la clôture et l'architecture générale afin de préserver l'esthétisme de votre demeure. Votre choix est aussi guidé par l'usage que vous souhaitez en faire (purement esthétique pour protéger votre intimité du regard des curieux ou carrément éviter toute intrusion et être dissuasif). Selon le matériau choisi (PVC, alu, bois, acier ou fer forgé), le mode d'ouverture (battante, coulissante, automatisée ou pas…), le style de portail (ajouré, occultant, droit, à chapeau de gendarme, concave…) et sa dimension, le budget ne sera bien évidemment pas le même.

Pour votre confort

Système à crémaillères, bras articulés ou à verrins et vis sans fin, la motorisation vous simplifie la vie ! Pensez aussi à la modulation de l'ouverture en fonction des éventuelles résistances (graviers, neige, vent...), l'ouverture indépendante d'un ou deux vantaux selon vos besoins, la fermeture automatique après un temps déterminé... Si vous craignez les coupures d'électricité, optez pour le solaire. Garanti 100 % sans câblage électrique, le portail fonctionne grâce à l'énergie solaire fournie par des petits panneaux solaires astucieusement disposés.
Et pourquoi pas la domotique. Votre portail s'ouvre lorsqu'il détecte votre voiture grâce au GPS de votre téléphone ou lorsque vous envoyez la commande depuis votre smartphone. Vous pouvez aussi gérer l'ouverture à distance, grâce à une application installée sur votre téléphone.

Une clôture adaptée pour fermer sans s'enfermer

Clôturer n'est pas une obligation, mais plutôt un besoin : celui de se sentir chez soi, de se protéger des regards indiscrets ou d'offrir aux enfants un espace sans danger. En règle générale, le choix des matériaux est libre (bois, alu, grillages, végétaux, plaques de métal ou de PVC décoratives…). Cependant, si vous habitez dans un lotissement, tout n'est pas permis. Consultez le cahier des charges et le règlement. Ils préciseront vos droits et obligations en la matière (hauteur de la clôture, nature des matériaux à utiliser…). Par ailleurs, certaines communes définissent leurs propres règles "architecturales" et "esthétiques". Avant d'entreprendre quoi que ce soit, il n'est pas inutile de vous rendre à la mairie pour savoir s'il existe des règles particulières en la matière. Au-delà des autorisations officielles, ne perdez pas de vue que votre clôture ne doit pas nuire à votre voisinage (être trop haute et le priver d'ensoleillement par exemple), ni lui compliquer la vie (par exemple si le terrain de vos voisins est enclavé et que la clôture les empêche d'accéder chez eux).

Un petit coin de paradis avec une terrasse bien pensée

Avant de donner les premiers coups de pelle pour construire votre terrasse, réfléchissez bien à :
  • l'implantation. L'idéal reste un emplacement à proximité de la cuisine (pour éviter les trajets avec les bras chargés de plats...), au même niveau que le reste de la maison et dans le prolongement d'une baie vitrée ou une porte fenêtre. L'orientation a également son importance. Une terrasse est plus agréable si elle est ensoleillée. Par contre, trop de soleil à midi peut être gênant. Dans ce cas, vous devez prévoir un store ou une pergola pour vous protéger des rayons du soleil au zénith. Pensez aussi aux nuisances du vent si votre région est sujette à cet aléa climatique. Une haie judicieusement plantée, des claustras... feront très bien l'affaire.
  • la superficie. Elle est déterminée par la place disponible dans votre jardin et l'usage que vous souhaitez faire de votre terrasse. Pensez aussi à un emplacement pour le barbecue et le salon de jardin. Vous devez circuler sans encombre et sans vous cogner sans arrêt ou être obligé de déplacer les meubles de jardin pour passer.
Comme dans bien d'autres domaines, vous avez l'embarras du choix parmi les nombreux matériaux disponibles (bois, dalles de pierre reconstituée, pavés en granit, grès, basalte, béton... gazon synthétique, carrelage…). Votre choix se voit guidé par l'esthétisme, la facilité d'entretien, le budget, le confort. Le carrelage reste facile à entretenir, robuste, mais pas très agréable pour marcher pieds nus.

Un abri de jardin pour y ranger tout votre petit bazar

Quoi de plus courant et pratique qu'un abri ou une petite cabane au fond de son jardin pour y ranger le matériel de jardinage, les meubles de jardin... Mais savez-vous que cette construction, apparemment anodine, est soumise à réglementation et peut être imposée ?
Comme pour toute construction, l'édification d'un abri de jardin doit respecter certaines obligations. Celles-ci sont essentiellement liées à ses dimensions (surfaces et hauteur) qui entraînent ou non la demande d'un permis de construire ou une simple déclaration préalable de travaux.
On ne le sait pas toujours, mais les constructions du style abris de jardin ou cabanons sont parfois passibles d'une taxe d'aménagement. Pour ce type de bâtiment, chaque collectivité locale est libre de l'appliquer ou pas. Cette taxe concerne en fait toutes les installations de plus de 5 m2. Peuvent donc également être concernés les vérandas, piscines, garages… Elle s'applique aussi lors du dépôt d'un permis de construire ou d'une déclaration préalable de travaux. Pour 2019, la valeur de référence est fixée à 753 euros hors Ile-de-France (726 euros en 2018) et à 854 euros en Ile-de-France (823 euros en 2018).

Un carport pour protéger votre voiture

C'est la solution idéale si vous n'avez pas de garage. Avant de vous lancer dans les travaux :
  • définissez la taille nécessaire en fonction du (ou des) véhicule(s) que vous envisagez d'y stationner ;
  • en fonction de la superficie, renseignez-vous sur les démarches administratives nécessaires. Selon le cas, vous devrez faire une déclaration préalable de travaux ou une demande de permis de construire. Enfin, sachez qu'aux yeux de la loi, un carport est considéré comme une place de stationnement couverte mais non close, contrairement au garage et vous risquez de devoir vous acquitter d'une taxe d'aménagement. Renseignez-vous auprès de votre mairie.
  • choisissez le bon emplacement. Le terrain doit être plat, de préférence bétonné, assez éloigné des arbres et arbustes. Il faut y accéder aisément et faciliter l'entretien du toit. Il doit rester à bonne distance de votre habitation pour le côté pratique.
  • ne négligez pas les fondations et les fixations afin d'assurer la stabilité de l'édifice.

Des allées soignées pour cheminer en beauté

Rien ne sert d'avoir un portail dernier cri ou une terrasse sublime s'il faut emprunter un semblant d'allée pour accéder à votre maison. Celles-ci doivent être praticables et accessibles pour permettre à vos visiteurs d'arriver jusqu'à votre entrée sans se salir les pieds. Qu'elles soient en gravier, béton, bois, pavés, goudron… les allées doivent être pratiques et décoratives. Par contre :
  • évitez les allées en zigzags et privilégiez un accès direct, sinon vos invités auront tendance à couper et piétiner votre pelouse ;
  • privilégiez les revêtements qui ne glissent pas. Un accident est si vite arrivé en cas de pluie ou de verglas !