Habitat 

Salles de bains plus accessibles
Pour améliorer son quotidien

Par Christophe Raffaillac |  Le 20/02/2019

Au fil de la vie, face à une situation de handicap ou de perte d'autonomie, il faut réaménager sa salle de bains afin de la rendre plus accessible et plus sécurisée. Quelles sont les solutions à envisager ?

Comment adapter son logement ?

Des sanitaires appropriés
Douches et baignoires. L'objectif à ne pas perdre de vue est le maintien des personnes à leur domicile, qu'elles soient en situation de handicap ou de perte d'autonomie. Quelques aménagements de la salle de bains peuvent rendre la vie quotidienne tellement plus facile !
Une douche à ouverture totale peut rendre l'accès plus pratique, que ce soit pour la personne en perte d'autonomie ou bien pour l'aidant.
La paroi de la douche s'ouvre alors totalement et on peut également l'équiper d'un siège escamotable. La douche peut aussi s'allumer par une simple pression (sans bouton à tourner), rendant son utilisation beaucoup plus aisée. Le bac à douche extra plat peut être aussi une option à envisager.
La baignoire redevient synonyme de moment «plaisir» en s'agrémentant d'une porte qui rend son accès facilité. Prendre un bain est à nouveau possible, même pour une personne en situation de handicap ou fragilisée. Cette personne pourra d'ailleurs également aider plus facilement ses enfants en bas âge à prendre leurs bains, par exemple.

Lavabos et WC. On peut aussi se pencher sur la question du lavabo. Un meuble vasque rabaissé est la solution pour pouvoir, par exemple, laisser passer un fauteuil.
Même avec des aménagements spécifiques, les salles de bains ne sont plus austères. Il existe maintenant des meubles adaptés contemporains, modernes... Fini les salles de bains cliniques !
Si les lavabos sont rabaissés, les WC, quant à eux, sont surélevés.
Vous pouvez installer des WC suspendus, à une hauteur spécialement adaptée pour pouvoir répondre aux besoins des personnes en situation de handicap.

Les petits aménagements. Des petites choses peuvent rendre la vie de tous les jours tellement plus aisée. Simples à poser, des barres d'appui de chaque côté des toilettes ou dans la douche peuvent éviter de tomber et facilitent leur utilisation. La robinetterie s'est également adaptée pour une utilisation sans souci. Vous avez ainsi le choix entre la fonction infrarouge ou la fonction «push» existant sur certains mitigeurs. Le carrelage a aussi fait peau neuve dans le domaine de l'accessibilité. Vous pouvez installer des carrelages anti-dérapants dans la douche ou même sur le sol de toute la salle de bains ou jouer avec des carreaux de différentes couleurs pour aider au repérage, en cas de défaillance visuelle. Les idées ne manquent pas pour permettre à chacun de retrouver ou garder de l'autonomie.

Des aides à la clé

Coup de pouce fiscal
Un crédit d'impôt à quelles conditions ? Les propriétaires et les locataires peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt pour les dépenses d'installation ou de remplacement d'équipements conçus pour les personnes âgées et les personnes handicapées. Pour pouvoir en bénéficier, il faut que les équipements ou travaux aient été payés au plus tard le 31 décembre 2020 et que les travaux aient été réalisés par un professionnel.
Pour 2018, vous pourrez bénéficier d'un crédit d'impôt de 25 % du montant des dépenses payées de l'année (cela comprend les équipements et les frais de pose). Mais attention, elles ne sont retenues que dans la limite :
?    de 5 000 € pour les célibataires,
?    de 10 000 € pour les couples (majoré de 400 € par personne à charge).
Le plafond est calculé par périodes de 5 années consécutives. Pour les dépenses 2018, la période s'étendra donc de 2014 à 2018.

Quels sont les équipements éligibles ? La liste des équipements est fixée à l'article 18 Ter de l'annexe IV du Code général des impôts. Pour 2018, de nouveaux équipements sont inclus dans le dispositif pour l'adaptation du logement, comme par exemple pour les salles de bains,  les mitigeurs, WC lavants ou portes coulissantes adaptées. On peut regretter que les baignoires soient désormais exclues du crédit d'impôt... Les cabines de douche intégrales et les bacs à douche extra plats entrent quant à eux dans le dispositif.

Des conditions également relatives aux personnes. La loi de finances 2018 a étendu le crédit d'impôt aux dépenses liées à l'adaptation des logements, payées entre 2018 et 2020 par les propriétaires et les locataires dont le foyer fiscal comporte au moins une personne en situation de handicap ou de perte d'autonomie. Avec cette nouvelle disposition, le contribuable doit avoir une pension d'invalidité pour accident du travail de 40 % au moins ou une pension prévue par le code des militaires, avoir une carte d'invalidité ou bénéficier de l'APA (allocation personnalisée d'autonomie).
Renseignez-vous bien avant de vous lancer dans des travaux.

Les principaux changements de 2018

Les baignoires sont exclues du crédit d'impôt. Certains équipements y donnent droit si un membre du foyer fiscal est invalide ou en perte d'autonomie : bacs et cabines de douche, les systèmes de commande à distance, par exemple. De nouveaux équipements sont en revanche éligibles comme les portes coulissantes, mitigeurs…