Interview 

Marché immobilier à grande vitesse
Embarquez avec le notaire !

Par Christophe Raffaillac |  Le 21/02/2019

En 2018, le marché immobilier girondin enregistre un rythme de croisière à faire pâlir d'envie bien d'autres territoires. Il faut dire que certains chiffres donnent un peu le vertige vu la progression qu'ils connaissent. À Bordeaux, le prix des appartements nous transporte vers les sommets avec un prix médian de 4 210 €/m2. Un tarif qui permet à la ville d'occuper la 3e place sur le podium des villes les plus chères de France derrière Nice et Aix-en-Provence. Le tout à un rythme effréné puisque l'on enregistre une progression de 17,8 % sur 12 mois. À l'échelle de la métropole bordelaise, le marché ne subit qu'une petite baisse de régime. Le prix médian des maisons anciennes s'élève à 320 000 € dans un contexte haussier de + 9 %. À l'instar des secteurs Sud-Garonne et Médoc où les maisons augmentent de respectivement  de + 5 % et 4,6 % et 3,4 %.
Dans ce grand élan immobilier, seuls les secteurs Entre-deux-Mers et Nord-Gironde semblent un peu marquer le pas. Ils se satisfont de hausses contenues de 3,4 % pour le premier et de 1 % pour le second. Au-delà de ces chiffres, découvrons les caractéristiques propres à chaque secteur au travers des témoignages des notaires sur la base des ventes enregistrées sur 12  mois à fin octobre 2018.

Didier Nicolas Notaire à Pauillac

« Le marché des appartements souffre d'un parc vieillissant et du recul du trait de côte à Lacanau et Soulac-sur-Mer notamment. Ce qui explique un recul des prix de 8,1 %. À l'inverse, les maisons en profitent pour s'octroyer une petite hausse de 4,6 % en 2018. Elle s'explique par le fait que les acquéreurs n'hésitent pas à s'éloigner de la métropole pour profiter de prix réduits - 190 700 € pour une maison - et d'une vraie qualité de vie.
Une tendance qui se retrouve également au niveau des terrains à bâtir où des villes du nord Médoc tirent bien leur épingle du jeu. Des lotissements avec de petits lots ont largement contribué à l'augmentation des ventes de terrains. Le secteur Nord-Gironde suit la même voie avec Libourne qui attire les habitants de la métropole. Les prix progressent régulièrement (+ 1 % pour un prix de 155 000 € dans le secteur) comme les grands crus se bonifient au fil du temps.»