Interview 

Le courtier : le maître d'œuvre du financement immobilier
Fabien Adam - Agence Empruntis à Reims

Par Christophe Raffaillac |  Le 14/03/2019

Pourquoi faut-il consulter un courtier au démarrage de son projet immobilier ?

Fabien Adam : Le courtier fait l'interface entre les différents acteurs que sont la banque sélectionnée, le constructeur, le notaire et les financeurs externes comme Action logement. Il vérifie aussi que le constructeur ou maître d'ouvrage dispose bien de toutes les assurances nécessaires en cas de problème durant la construction. Il pilote le montage du plan de financement.

Sur quel taux d'intérêt faut-il se baser pour un emprunt sur 18 ans actuellement ?

Fabien Adam : Les conditions financières dépendent de la qualité du dossier : l'emprunteur dispose-t-il d'un apport personnel, lui restera-t-il une épargne de précaution après l'opération… La hausse du coût de construction - due aux normes RT 2012  - et les tensions sur le prix des terrains ont pu être compensées par l'augmentation de la durée des prêts. Exemple : des partenaires bancaires financent actuellement des prêts sur 30 ans à des taux inférieurs à 2.5 %. Sur 18 ans, les taux se situent entre 1 et 1.6 %. Dans tous les cas, le courtier se charge de négocier au mieux des intérêts de son client.

Que conseillez-vous pour financer un projet de construction ?

Fabien Adam : Un projet de construction reste plus complexe qu'une acquisition dans l'ancien. Le courtier en profite donc pour expliquer à son client s'il peut bénéficier du PTZ (prêt à taux zéro) et autres prêts aidés liés à son investissement. Il tient compte de l'ensemble des coûts associés à la construction, notamment l'assurance Dommages-Ouvrage et la Taxe d'aménagement qui s'applique dans le neuf. Et surtout, il évite à l'emprunteur toute situation de stress que pourrait occasionner le financement. Aussi, il gère les appels de fonds et veille à leur déblocage.

Propos recueillis le 07/03/2019