Habitat 

Développement durable et construction
Bien plus que des mots

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 19/04/2019

La notion de développement durable est née dans les années 1970/1980. À l'époque, ce concept un peu "flou" lié à l'écologie pouvait prêter à sourire. Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Ces notions sont prises très au sérieux dans tous les domaines y compris et surtout en matière de construction.

On parle de construction durable ou d'éco-construction pour définir un ensemble d'éléments pris en considération lors d'une construction (ou d'une rénovation) afin de valoriser les économies d'énergie et la protection de l'environnement. L'objectif étant d'atteindre une haute performance énergétique, d'optimiser le confort et la santé des occupants du bâtiment grâce à l'utilisation de méthodes de construction et de matériaux appropriés.

L'importance des méthodes de construction

Nos grands-parents et arrière-grands-parents avaient raison. Avant de construire, ils prenaient le temps d'observer et de réfléchir. Leur maison n'était pas "posée" au hasard. Ils l'orientaient en fonction du site, des vents et de l'exposition au soleil, des contraintes du terrain, de la végétation environnante... Ensuite, ils utilisaient des matériaux locaux, disponibles et sans risque pour la santé. Aujourd'hui, on revient à ces principes de bon sens. L'éco-habitat prend en compte la configuration des lieux où sera implantée la maison. De celle-ci découlera sa forme, son orientation, l'emplacement des ouvertures pour profiter au maximum de l'ensoleillement (pour un gain sur la facture d'électricité et de chauffage). Les éléments naturels (vent, soleil, chaleur du sol...) seront récupérés et transformés en sources d'énergie. La maison écolo minimise les nuisances environnementales du bâtiment (gestion des déchets du chantier et de ceux engendrés par la vie au sein de l'habitation).

Bioclimatique, passive, autonome… à vous de choisir !

Il s'agit des différentes "techniques" utilisées pour construire une maison écologique :
  • la maison bioclimatique tire parti de l'environnement. Elle repose sur 3 critères essentiels : l'orientation, l'isolation, la ventilation renforcée pour favoriser le renouvellement de l'air et limiter les déperditions énergétiques de la maison ;
  • la maison à énergie positive s'attachera plus à la gestion de la consommation énergétique du bâtiment. Votre maison produira plus d'énergie qu'elle n'en consommera. Pour y parvenir, une attention toute particulière sera portée à l'isolation de la toiture, des sols, murs et fenêtres, à l'absence de ponts thermiques, à la faible consommation des appareils électroménagers… L'énergie produite par la maison sera récupérée par le biais d'équipements adaptés pour assurer ses besoins en éclairage et chauffage ;
  • la maison passive est quasiment autonome en chauffage. Dans ce type de maison, l'orientation sera un critère déterminant pour optimiser au maximum les apports solaires et réaliser des économies. L'architecture de la maison passive prend en compte son volume. La construction doit être la plus compacte possible afin de minimiser les surfaces d'échanges avec l'air extérieur et favoriser la circulation de l'air intérieur de manière naturelle sans trop ventiler. L'enveloppe de la maison est entièrement hermétique afin d'éviter les ponts thermiques, les déperditions de chaleur et assurer une parfaite étanchéité à l'air.

Des matériaux adaptés

L'éco-construction passe aussi par le choix des matériaux. Une maison écologique c'est une maison étudiée et construite de façon à nuire le moins possible à l'environnement, mais aussi à la santé de ses habitants. Pour cela, les constructeurs choisiront des matériaux naturels, peu ou pas transformés (brique, béton, bois...), non toxiques, provenant de ressources nécessitant peu d'énergie à la production, facilement recyclables et  locaux (pour éviter la pollution due aux transports). Pour l'isolation, les laines végétales (cellulose, lin, chanvre) ou animales (plume, mouton) remplaceront avantageusement les laines de verre et autres laines de roche qui contiennent des liants toxiques. Pour la couverture, un toit terrasse végétalisé améliorera grandement le confort d'été et dispensera d'un équipement de climatisation. Côté menuiseries, on choisira le bois ou l'aluminium à la place du PVC qui dégage des gaz nocifs en cas d'incendie.

 

Pas de construction sans RT

La RT 2012 (Réglementation thermique 2012) a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs, quel qu'en soit leur usage (habitation, bureaux, commerces, bâtiments à usage industriel ou artisanal, établissements scolaires...) et prévoit que leur consommation énergétique n'excède pas 50 kHh/m2/an (variable selon la situation géographique). Pour y parvenir, la RT 2012 fixe un certain nombre de critères à prendre en considération tout au long de la construction (du dépôt du permis de construire à la fin du chantier), en matière d'orientation du bâtiment, d'exposition, de surface vitrée, d'isolation, d'utilisation d'énergies renouvelables et de matériaux performants...
 

Bientôt la RT 2020

Si la RT 2012 vise à réduire la consommation énergétique des constructions, la RT 2020 ambitionne la production d'énergie. La consommation de chauffage d'une maison RT 2020 devrait être égale à 0 kWhep par m2, alors qu'elle atteint 50 kWh avec la RT 2012.

 

Zoom Canopée : c'est certain vous y serez bien

Idéalement situé à proximité du coeur de ville du Mans et de toutes les commodités, le programme Canopée développé par Cenovia est original et novateur pour plusieurs raisons. Il répond à une démarche éco-responsable avec l'utilisation de matériaux "écologiques" (notamment du bois), le choix délibéré d'un cadre de vie verdoyant qui incite au calme et à la détente, l'aménagement de déplacements doux (pistes cyclables, voies pietonnes…)… Ce projet s'inscrit aussi dans une démarche participative. Les futurs habitants du quartier mais aussi les personnes habitant tout autour sont conviés à la conception du projet par le biais d'ateliers. Cela leur permet d'imaginer ce que sera leur futur cadre de vie, de donner leurs points de vue et leurs idées. Une façon de se sentir directement impliqués et de pouvoir s'approprier le projet.