Vrai Faux 

VRAI ou FAUX
L'assurance habitation vous protège-t-elle en toutes circonstances ?

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 18/06/2019

Incendie, dégât des eaux, tempête, vol… nul n'est à l'abri. D'où l'importance de souscrire une bonne assurance multirisques habitation qui couvre dans un maximum de situations. Découvrons quelques conditions à ne pas oublier dans le contrat.

C'est obligatoire de contracter une assurance habitation

FAUX. Ni la loi ni personne ne peut vous obliger à assurer votre logement. Mais il est quand même plus prudent et recommandé de souscrire une assurance habitation. Sans assurance en cas de sinistre (dégât des eaux, incendie, cambriolage), le propriétaire occupant (ou non occupant) devra assumer l'entière responsabilité financière en cas de dommages causés par lui-même ou son logement et il ne sera pas indemnisé.
 

Le locataire doit souscrire une assurance habitation

VRAI. À la différence du propriétaire, la souscription d'une assurance habitation est obligatoire pour le locataire. Il s'agit même d'une condition de maintien du bail. Son absence peut entraîner la résiliation du bail. Il doit même justifier de celle-ci grâce à une attestation d'assurance présentée lors de la remise des clés, à chaque renouvellement du contrat de bail et chaque année à la demande du bailleur.

En cas de colocation, un seul assuré suffit

VRAI. Il suffit qu'au moins un colocataire soit assuré pour respecter l'obligation d'assurance. Cependant, en cas de sinistre, chaque colocataire devra participer à la réparation du préjudice proportionnellement à sa quote-part du loyer. Par conséquent, il est important que chaque colocataire soit assuré au moins en ce qui concerne la responsabilité civile.

Il faut s'assurer en tant que locataire pour une courte durée

FAUX. Il s'agit d'un des cas dans lesquels l'assurance habitation n'est pas obligatoire pour le locataire. Cependant, il reste responsable des éventuels dommages qu'il peut causer.

Il convient d'assurer les dépendances de son habitation

VRAI. Il suffit de souscrire une extension de garantie (s'il n'y a qu'une dépendance) ou de les assurer au moyen d'un contrat spécifique (si les différents bâtiments présentent des risques particuliers). Certaines compagnies d'assurance acceptent de couvrir des dépendances qui ne sont pas à la même adresse que l'habitation, le plus souvent dans la limite de 10 km maximum.

Une véranda doit être assurée

VRAI. Même si une véranda ne fait que quelques mètres carrés et ne contient que des plantes vertes et des fauteuils de jardin, elle est considérée comme une pièce supplémentaire à part entière. Elle doit être couverte par l'assurance habitation. Il faut la déclarer à l'assureur en cas de sinistre suite à une tempête, une effraction dans votre habitation…

La résiliation de l'assurance habitation peut se faire au bout d'un an

VRAI. En vertu de la loi Hamon, la résiliation du contrat intervient à tout moment après la 1re année du contrat. Il n'est pas nécessaire d'attendre ce délai en cas de vente du logement, de déménagement, de changement de situation entraînant une aggravation des risques, d'une augmentation des tarifs…

En cas de sinistre, le remboursement dépend de la franchise

VRAI. La franchise correspond à la somme qu'il faudra prendre en charge en cas de sinistre. Au moment de choisir son assurance, il convient de bien étudier ce point pour savoir dans quelles conditions le remboursement s'effectuera.