Dossier 

Faites-vous une place au soleil
avec l'IMMOBILIER

Par Christophe Raffaillac |  Le 24/06/2019

Avec les beaux jours qui donnent envie de s'évader, l'immobilier nous réserve de belles destinées. Qu'il s'agisse d'un nid douillet pour habiter, d'un coin de paradis pour se ressourcer ou d'un placement à rentabiliser, la pierre permet d'accéder à un statut de propriétaire très en vue !

visuel dossier
Certains réalisent une belle carrière dans le cinéma ou la chanson, d'autres lancent des start-up à succès tandis que des champions brillent pour leurs exploits sportifs… Tous peuvent être fiers d'avoir conquis le cœur du public et de s'octroyer de beaux revenus ! Mais chacun d'entre nous ne peut s'illustrer au point d'occuper à ce point le devant de la scène. Il leur reste cependant une voie à explorer pour signer de jolis succès : celle qui les conduit à l'immobilier.
Qu'ils soient débutants ou plus expérimentés, ils vont réaliser une acquisition qui s'accompagnera d'une belle réussite. Avec des crédits immobiliers bon marché, une valorisation de la pierre toujours croissante et des aides financières ou fiscales bien affûtées, les acheteurs peuvent se lancer en toute sérénité. L'occasion d'accomplir un beau parcours patrimonial qui leur permet de se faire une place au soleil, à l'instar des célébrités qui les font rêver ! Que le rideau s'ouvre sur cette belle aventure.

SÉCURITÉ De bonnes affaires !

Si les prix de l'immobilier alimentent régulièrement les conversations, les tarifs élitistes de la Capitale ne doivent pas masquer les prix bien plus réalistes de la province. À la condition toutefois de ne pas jeter son dévolu sur les grandes agglomérations, comme Bordeaux, Lyon, Marseille… qui voient leur marché soumis à de fortes tensions.
À titre de comparaison, alors qu'un appartement à Bordeaux (33) se négocie pour un prix médian de 4 170 €/m², à Brive-la-Gaillarde (19) le tarif chute à 1 220 €/m² pour un bien de même surface. L'investissement dans la pierre fait apparaître de larges disparités et par conséquent de belles opportunités. Les acquéreurs plutôt aisés, qui préfèrent jouer la carte de la sécurité, choisiront les grandes villes où les prix des biens ne risquent pas trop de fluctuer. À l'inverse, ceux disposant de moyens moins conséquents se dirigeront vers les zones plus rurales, avec des perspectives de plus-value plus incertaines en cas de revente.
Dans tous les cas, il leur faudra privilégier l'emplacement pour que le bien constitue un bel investissement. La proximité des commerces, des axes de transport, l'éloignement des nuisances sonores comptent parmi les critères importants dans la composante du prix.
Pour avoir une idée des prix pratiqués depuis les 5 dernières années, la base de données de valeurs foncières indique le montant de toutes les transactions réalisées à l'adresse : https://app.dvf.etalab.gouv.fr/.
Elle constitue une vraie mine d'informations pour découvrir les prix quartier par quartier.

UN VRAI capital bien-être

Les propriétaires le savent bien. L'achat d'un logement offre une belle sérénité car le remboursement d'un crédit immobilier permet de capitaliser. À l'opposé de loyers versés pour se loger qui n'autorisent pas la constitution d'un patrimoine.

 

ÉCONOMIES De jolis coups de pouce

Face au budget que représente un achat immobilier, les pouvoirs publics mettent à disposition d'appréciables dispositifs de financement. À commencer par le prêt à taux zéro (PTZ) qui s'adresse à une large majorité de ménages. Son attribution s'effectue selon un plafond de ressources, fixé en fonction des charges de famille et de la zone où se trouve le futur logement.
Par exemple, pour un bien situé dans une ville moyenne (zone B2 qui correspond aux villes de plus de 50 000 habitants), un ménage composé de 4 personnes ne doit pas percevoir plus de 54 000 €.
Dans ces conditions, il peut espérer bénéficier d'un prêt à taux zéro de 36 000 € à rembourser sur 20 ans pour une mensualité de 200 €. Dans cette hypothèse, il s'agit d'un logement neuf pour un budget de 180 000 €.
Une vraie bouffée d'oxygène que les acheteurs en zones B2 et C doivent apprécier. En effet, le prêt à taux zéro devrait arriver en bout de course au 31 décembre 2019 dans cette partie du territoire.
En milieux urbains, zones A et B1, le dispositif devrait poursuivre sa carrière jusqu'à fin 2021.
Si les acheteurs préfèrent l'ancien, ils pourront obtenir une enveloppe de 72 000 €, à condition de réaliser des travaux représentant a minima 25 % du coût total de l'opération.
Ajoutons à ce fameux PTZ des taux de crédits particulièrement attractifs. Ils peuvent varier de 0,80 à 1,27 % sur 15 ans selon le courtier Meilleurtaux. Des conditions de financement particulièrement intéressantes, proches de leur niveau plancher historique d'octobre 2016.

PRIORITÉ À LA SÉRÉNITÉ

Avec un coût de crédit au plus bas, les acquéreurs s'enrichissent à emprunter. La valorisation de la pierre peut dépasser les intérêts à payer pour financer le bien. Sans compter la sécurisation liée à l'assurance emprunteur qui prend le relais en cas de nécessité.

 

PROFIT D'appréciables revenus

L'immobilier ouvre la porte à de belles occasions d'améliorer le quotidien. En investissant dans un logement, les loyers permettent de compléter les revenus et de sécuriser l'avenir. Une prise de risque limitée car le financement à crédit permet de parer à pas mal d'éventualités. En cas de chômage ou de maladie, l'assurance emprunteur prend le relais.
Ce qui doit inciter à se lancer compte tenu des niches fiscales dont profite encore l'immobilier. Elles concernent les dispositifs Pinel et Denormandie qui autorisent de belles économies.
Avec ces deux formules défiscalisantes, les investisseurs peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt s'élevant jusqu'à 21 % du prix du logement. Ils doivent dans ce cas s'engager à louer leur bien durant 12 ans. Précisons que le Denormandie encourage la rénovation du parc ancien et exige de réaliser des travaux représentant 25 % du coût de l'opération. Autre avantage, ces aides à l'investissement se concentrent dans les secteurs où les besoins en logements s'avèrent importants : dans les zones A et B1 pour le Pinel et les 222 communes du plan « Action cœur de ville » pour le Denormandie.
Peu de risque que le propriétaire rencontre des difficultés pour louer ou soit exposé à des périodes de vacance locative.

UNE VISION PAYANTE

La qualité d'un investissement immobilier doit s'apprécier sous le prisme de la rentabilité. Il faut veiller à ne pas surpayer le bien et à apprécier le potentiel locatif.
Dans ces conditions, l'opération réservera une belle profitabilité. Comme pour la résidence principale, le choix de l'emplacement doit faire l'objet de toutes les attentions ! Calcul de la rentabilité : (revenus locatifs - charges + impôts) / prix d'achat

BIEN-ÊTRE D'agréables escapades

Un achat immobilier s'apprécie également pour les moments de plaisir qu'il va procurer. Une résidence secondaire permet d'allier l'utile à l'agréable. Avec une location saisonnière qui génère des recettes bien utiles pour faire face aux différentes charges et pour les vacances en famille qui permettent de profiter d'un pied-à-terre sur-mesure ! Selon les régions qui auront votre préférence, le marché réserve de belles opportunités, notamment dans les secteurs ruraux où les prix restent abordables !

PLACE AUX LOISIRS

Avec la résidence secondaire, les occasions de s'évader ne manquent pas, sans oublier les possibilités de rentabiliser l'opération !