Interview 

Interview Cali
Du chant au roman, récit d'une belle cavale !

Par Christophe Raffaillac |  Le 08/07/2019

Rien n'arrête Cali dans sa course effrénée pour vivre ses passions. Après la chanson, il signe son deuxième roman. Avec « Cavale ça veut dire s'échapper », il regarde l'avenir avec ses souvenirs d'adolescent. Un récit énergisant et émouvant, à l'image du personnage qu'immonot a rencontré au salon « Lire à Limoges ».

Dans quel univers nous transportez-vous avec ce deuxième roman ?

CALI : Après mon premier roman « Seuls les enfants savent aimer » sorti l'an dernier, je consacre mon deuxième livre « Cavale ça veut dire s'échapper » à l'adolescence. Un moment important de la vie où l'on souhaite à la fois rester enfant et adopter la vie d'adulte.

Vous adressez-vous en particulier aux jeunes ?

CALI : Pas seulement aux jeunes, mon roman touche aussi les gens comme moi qui, à l'âge de 15 ou 16 ans, se sont posé beaucoup de questions sur les relations amoureuses et veulent faire le grand saut ! C'est comme le premier tour de manège, c'est la première fois qui arrive. Je ressens un peu la nostalgie de cet âge plein d'insouciance, et je regrette qu'aujourd'hui les jeunes vivent dans une ambiance anxiogène. Je veux donc leur dire de croquer la vie !

Dans quel rôle vous sentez-vous le mieux : chanteur ou auteur ?

CALI : Les deux rôles me conviennent parfaitement. Chanteur ou auteur, l'essentiel c'est que je prenne du plaisir. Pour le moment, cela me permet de bien m'amuser.

Quels sont vos projets de chansons ?

CALI : Je viens de terminer une tournée. En même temps, j'ai adoré chanter des textes de Léo Ferré ! Actuellement, j'ai plein de projets de chansons en tête et je m'apprête à partir sur les routes pour les faire découvrir au public. Un peu comme un troubadour le faisait :)

Où vous sentez-vous le mieux pour écrire ?

visuel dossier
CALI : Actuellement, c'est sur la route, en allant d'un concert à l'autre. Être assis à l'arrière d'une voiture et voir le paysage défiler pour nourrir mes idées. Cette fuite en avant me va bien pour trouver mon inspiration.

Pourquoi avoir choisi le salon « Lire à Limoges » pour  présenter votre roman ?

CALI : J'ai découvert ce salon « Lire à Limoges »  il y a un an et j'en ai gardé un excellent souvenir. C'est assez incroyable de se retrouver avec plus de 300 auteurs sur un même lieu. Cela me permet aussi de croiser des gens que j'admire, cela me touche beaucoup. C'est un événement qui réunit beaucoup de monde, un grand moment de partage avec un très bel accueil de la part des organisateurs et du public.

Où vous dirigez-vous pour vous ressourcer : mer, montagne ou campagne ?

CALI : Je suis toujours à fond et comme je viens d'avoir un quatrième enfant, je suis papa à fond aussi. Je suis surtout à la recherche d'un refuge. On appartient au pays où l'on a décidé de mourir, et pour moi c'est l'Irlande. J'aime me retrouver dans ce pays.

Que diriez-vous pour donner envie de lire ?

CALI : Il faut que les gens se sentent heureux. Un remède à cela : faire l'amour !

Lire cali

Auteur, compositeur et interprète français, Cali  signe son deuxième roman « Cavale ça veut dire s'échapper » aux éditions Cherche-Midi. Une histoire qui se déroule fiévreusement et s'ancre dans nos esprits comme le reflet de nos jeunesses passées. C'est tout l'art de Cali que de savoir nous les faire revivre au travers d'un ton et d'une voix d'une justesse absolue.