Marie Nimier/a> décide de nous faire partager. À cet">

 Interview 

Marie Nimier :
« Confidences » pour confidences Un recueil d'émotions

Par Christophe Raffaillac |  Le 17/09/2019

Enivrantes, troublantes, excitantes… autant de confidences que Marie Nimier décide de nous faire partager. À cette occasion, la célèbre parolière de Johnny met à profit son talent d'écrivain pour relater une série de témoignages dans son livre « Les confidences ». Récit d'une rencontre exclusive avec immonot à l'occasion du salon « Lire à Limoges ».

Parlez-nous de votre dernier ouvrage ?

visuel dossier
Marie nimier : mon roman, qui s'intitule « Les confidences », s'appuie sur une histoire vécue née d'une expérience qui vise à recueillir des confidences sans connaître les gens qui viennent les raconter ! Avec la petite annonce suivante comme fil rouge : « un écrivain est dans votre ville, venez lui raconter quelque chose ». Un secret, une envie, un plaisir… par contre, il ne s'agit pas de parler de soi mais de relater un événement. J'ai vécu cette expérience et j'ai décidé d'en faire un livre.

S'agit-il d'une autobiographie ou d'histoires que vous avez imaginées ?

Marie nimier : on pourrait classer ce livre dans la catégorie de l'autofiction car il ne s'agit pas d'histoires vécues. Comme dans tout bon roman, je me suis attachée à transmettre des émotions et à imaginer une histoire.

Roman ou chanson, quelle est votre écriture préférée ?

Marie nimier : j'adore écrire des chansons parce que c'est formidable de se mettre dans la peau de l'autre. Et ensuite de redécouvrir son texte avec la voix de cette personne. Surtout lorsqu'il s'agit de Juliette Gréco ou Johnny Hallyday, avec des timbres et des rythmes de voix tellement spéciaux qu'ils ont marqué leur époque. Tout d'un coup, en voyant ses propres mots interprétés par un artiste, c'est magique. Cependant, mon métier premier reste l'écriture de romans car j'ai moins souvent la chance de faire des chansons, même si cela me tient vraiment à cœur.

Quels sont vos projets d'écriture ?

Marie nimier : cette histoire basée sur les « Confidences » se prolonge sur internet avec un site - www.marienimier.com/ confidences - où  les lecteurs peuvent laisser des témoignages, que je continue de recevoir. J'ai le sentiment que cela va donner lieu à un autre volume avec des textes courts, comme des  nouvelles, basés sur des récits réels.

Que retirez-vous des échanges avec le public ?

Marie nimier : c'est toujours touchant. Il y a une trentaine d'années que j'écris et des gens me disent « ah mais cela faisait longtemps que je ne vous avais pas lue… j'ai adoré vos premiers romans que je prenais à la bibliothèque et que je lisais à la suite ». C'est beau de voir le temps passer et savoir que les lecteurs vous ont aimée et ne vous ont pas oubliée. Il y a également ceux qui veulent faire des cadeaux à une personne de leur famille. Ces échanges ne durent que quelques minutes mais sont toujours très émouvants.

Quel est votre lieu de prédilection pour écrire ?

Marie nimier : j'écris bien dans le silence. Juste une table car je ne suis pas forcément inspirée lorsque je suis à l'extérieur. Il y a beaucoup de sollicitations : le souffle du vent, les oiseaux… cela me trouble.

Votre message aux lecteurs pour les inciter à vous découvrir ?

Marie nimier : mon dernier roman s'y prête bien car ce sont des textes courts. Je sais que les jeunes lisent de très longs romans qui mettent en avant l'héroïsme, la fantaisie… Je ne propose pas la même forme d'écriture, car plus concentrée, avec un peu plus de non-dits, plus de choses à deviner… et ce n'est pas aussi net que les sagas romancières ! Mais comme ce sont des textes d'une demi-page, 1 page, voire 6/7 pages, je pense que mon livre
« Les confidences » est une belle invitation à découvrir mon travail et à partager plein d'émotions.

PORTRAIT

Romancière et parolière, Marie NIMIER a écrit treize romans publiés chez Gallimard et largement traduits dans le monde entier. Elle n'oublie pas de proposer des albums pour enfants. Quant à ses recueils, c'est avec les yeux bandés qu'elle invite des volontaires à une expérience particulière, à livrer des histoires, anecdotes ou souvenirs…