Mon projet 

Prix et crédits
Des bons résultats à confirmer en 2020 !

Par Christophe Raffaillac |  Le 10/03/2020

Après une année 2019 caractérisée par de bons résultats au niveau des prix et des crédits, l'immobilier affiche un bulletin très encourageant pour les mois à venir. Le fruit d'efforts consentis par les banques et les professionnels de l'immobilier pour que les acquéreurs réussissent au mieux leur projet.

Rarement l'immobilier aura cumulé autant de bons scores, au point de faire pâlir d'envie bien d'autres secteurs… Que ce soit en termes de volume de ventes, d'évolution des prix ou encore de taux de crédit, les résultats prouvent les bonnes performances atteintes en 2019. Découvrons tous les chiffres clés qui permettent désormais à la pierre d'occuper les premières places au rang des placements préférés des Français.

Volume de vente : 1 068 000 Excellent score !

Un chiffre de 1 068 000 transactions qui permet à la pierre de battre un record absolu en décembre dernier. Jamais les Français ne se sont autant rués chez les professionnels de l'immobilier, comme les notaires, pour acheter un bien. Preuve de cette belle évolution, le volume cumulé au 3e trimestre 2019 où les ventes atteignaient 1 041 000 transactions, ainsi que celui de 965 000 ventes observées un an plus tôt.
Et pour 2020 ? La pierre devrait continuer de séduire de nombreux Français qui veulent sécuriser l'avenir, que ce soit pour acheter une résidence principale ou réaliser un investissement.

Tendance sur l'évolution des ventes

Pas de crainte de tassement des volumes selon la Note de conjoncture immobilière des Notaires de janvier 2020. Compte tenu du nombre de logements produits et du taux de rotation actuel du parc immobilier, le marché - bien que très actif - reste cohérent au regard du nombre de logements détenus par des particuliers.

Taux de crédit en février : 1,13 % C'est remarquable !

Toujours caractérisés par leur niveau plancher historique, les taux de crédit continuent de faire de l'oeil aux emprunteurs en ce début d'année. Avec une valeur de 1,13 % toutes durées confondues, les conditions restent des plus favorables pour acheter un bien immobilier. Ce n'est pas la légère remontée de 0,01 point en janvier dernier qui vient changer la donne.
En effet, tous les profils peuvent s'endetter à des tarifs défiant toute concurrence, y compris les ménages qui empruntent sur une longue durée. Les prêts à 25 ans, généralement accordés aux dossiers les moins courtisés par les banquiers, ont enregistré une baisse de 3 points de base depuis novembre 2019. Précisons que les banques s'efforcent de limiter l'impact qu'aurait une remontée des taux auprès des emprunteurs les moins favorisés…
Rappelons que les recommandations du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) invitent à la prudence. Ce dernier préconise que le taux d'effort des emprunteurs n'excède pas 33 % et que la durée de remboursement ne dépasse pas 25 ans. (source : Observatoire Crédit Logement CSA).
 

Prix de l'immobilier en province : + 3,6 % Résultat acceptable

Largement prisés, les biens immobiliers voient logiquement leur prix augmenter. Dans des proportions très différentes selon qu'ils se trouvent sur les marchés tendus des grandes agglomérations ou détendus des zones rurales. Il faut donc se référer à la moyenne observée en province au cours de l'années 2019. Un chiffre qui vient d'être récemment communiqué au travers de l'indice Insee-Notaires qui fait état d'une hausse de 3,6 % sur 12 mois à la fin du 4e trimestre 2019. Les prix des appartements connaissent la plus forte dynamique (+ 4,9 % sur l'année), même si ceux des maisons augmentent également de façon soutenue également (+ 3,1 %). Précisons que ces indices sont calculés à partir des transactions réalisées au cours du dernier trimestre 2019.
Dans ce contexte, le prix médian des maisons en province atteint 170 000 €. Avec une échelle de prix qui va de 121 000 € dans le Centre de la France à 309 000 € dans le Sud-Est. Pour les appartements, la médiane se situe à 116 500 €, avec une fourchette de prix de 50 000 à 222 500 € toujours dans les mêmes secteurs géographiques (source : Note de conjoncture immobilière des Notaires - janvier 2020).

Prix de l'immobilier en Île-de-France : + 3,9 % Paris sous surveillance

Le marché en Île-de-France évolue sur un rythme assez proche de celui observé en province. Sur un an, les prix continuent de s'accroître de 3,9 % sur 12 mois à fin décembre 2019.
Cette hausse se concentre principalement sur les appartements qui augmentent de + 5,6 %, contre + 0,4 % pour les maisons. En particulier à Paris, où les prix des logements ont augmenté de + 6,6 % sur 12 mois.
Dans ce marché dynamique, les biens situés à Paris devraient continuer de progresser selon les indicateurs avancés sur les avant-contrats. À Paris, le prix au m² passerait de 10 210 € à fin 2019 à plus de 10 500 € en avril 2020, soit une hausse annuelle de 8,2 % !
(source Chambre des Notaires de Paris).

Prix dans le neuf : + 4,7 % Des tarifs à surveiller !

À l'échelle de la France, le prix de vente moyen des logements neufs augmente de + 4,7 % sur 12 mois par rapport au 3e trimestre 2018. Cette hausse apparaît plus nette en régions avec + 4,7 % de progression, et légèrement moindre en Ile-de-France où elle est contenue à + 2,8 %. Dans ce contexte, le prix médian dans le neuf se situe à 4 422 €/m2 (source Observatoire immobilier FPI).

Le neuf en chiffres

Contraints par le manque de permis de construire et la difficulté croissante de mener des opérations à leur terme, les programmes immobiliers sortent trop lentement de terre selon la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers). L'objectif de construire 60 000 logements début 2018 se solde par un total de 45 000 seulement au terme de l'année 2019.