Edito 

Louer à un étudiant : tout le monde y trouve son compte

Par Christophe Raffaillac |  Le 22/09/2020

Pour se loger à proximité de leur fac ou de leur école, les étudiants recherchent de petites surfaces meublées ou des logements adaptés à la colocation, ou encore de simples chambres dans un logement (comme par exemple chez une personne âgée pour un loyer modique, en échange de services).

La location meublée offre des avantages :
  • Le bail peut être signé pour un an seulement (neuf mois avec un locataire étudiant).
  • La vacance estivale peut, si la localisation s'y prête, permettre de la location en meublé de tourisme.
  • Les loyers des meublés sont généralement supérieurs aux loyers des logements vides (si l'équipement du logement est suffisant et maintenu en bon état).
  • La fiscalité des revenus générés en location meublée non professionnelle suit un régime simplifié : le micro-BIC (recettes annuelles n'excédant pas 23 000 €/ an. Abattement de 50 % sur les loyers encaissés).
  • La location d'une chambre meublée dans le logement du loueur est exonérée d'impôts si le loyer pratiqué est « raisonnable ». Le locataire doit y établir sa résidence principale. Le loyer ne doit pas excéder 190 €/an et par mètre carré en Île-de-France, et 140 € dans les autres régions.
  • Pour se prémunir des impayés, le propriétaire réclamera systématiquement une caution. Pour cela, les étudiants se tournent en général vers leurs proches, mais ils peuvent recourir au dispositif « Visale » (éligible aux moins de 30 ans), mis en place par l'organisme Action Logement.
Expert des questions juridiques liées à l'immobilier, le notaire est aussi un excellent connaisseur du marché local. Pour un projet d'investissement locatif, pour optimiser la gestion de votre patrimoine ou pour rechercher un bien en location, n'hésitez pas à prendre conseil.


 
Me Richard LEVIONNOIS
Président de la Chambre des Notaires  d'Ille-et-Vilaine