Interview 

VENTE INTERACTIVE
@36h immo connecte acquéreur et vendeur

Par Christophe Raffaillac |  Le 16/10/2020

Acheter au prix souhaité, conclure dans les meilleurs délais, signer en toute sécurité, autant d'innovations que favorise la plateforme de vente interactive 36h immo. À la plus grande satisfaction des vendeurs qui voient les acquéreurs avoir le déclic en ligne, comme en témoigne Vincent Dérien, négociateur immobilier à l'étude de Me Boulnois-Dérien à Banon.

En quoi la vente interactive est-elle une bonne alternative pour vendre ?

Vincent DÉRIEN : Dans les secteurs à forte demande, cela permet au vendeur de tirer le meilleur potentiel de son bien. Avec une vente classique, le premier acheteur qui se positionne empêche les autres d'agir. À l'inverse, la vente interactive 36h immo laisse toute latitude aux autres acquéreurs de faire une offre de prix. Une formule qui se prête bien à des transactions dans des villes comme Nice, Montpellier mais aussi dans des petits villages de notre région lorsqu'un produit dispose de beaux atouts. Par exemple, une propriété dans le village de Revest-du-Bion qui présentait un vif intérêt auprès d'une clientèle locale. Comme les propriétaires actuels souhaitaient que la transaction se concrétise rapidement et ne se traduise pas par une négociation à la baisse, ils ont très vite été séduits par la vente interactive. Trois acquéreurs se sont positionnés pour cette vente qui a dépassé de 6 000 € le montant de la première offre possible !

Comment accompagnez-vous le vendeur lors de la transaction ?

Vincent DÉRIEN : C'est un exercice qui demande pas mal de pédagogie, il faut exposer tous les avantages de cette vente. À commencer par le prix qui résulte de la confrontation des offres des différents acquéreurs, cela rassure les vendeurs. Surtout lorsqu'il s'agit d'une succession avec plusieurs héritiers sur les rangs ou de la vente d'un bien de l'État. Si la rapidité de négociation peut surprendre avec un mandat simple, la vente interactive se caractérise par la transparence. En effet, le prix final résulte des différentes offres de prix. Pour bien expliquer la formule, nous comparons la vente interactive à des enchères. Autre avantage, le plan de financement peut être soumis au vendeur. En effet, à la signature de la demande d'agrément par les acheteurs potentiels, ces derniers fournissent un état bancaire ou une simulation de prêt, éléments de nature à rassurer le vendeur. De plus, pour faciliter la commercialisation du bien, nous procédons à des visites groupées, ce qui évite de trop déranger les occupants à des moments peu opportuns.

Quels sont les avantages pour l'acquéreur ?

Vincent DÉRIEN : L'acquéreur peut se positionner au prix souhaité dans le cadre d'une vente interactive plutôt que d'être contraint de se baser sur le même budget qu'un autre acquéreur dans une vente classique. De plus, il a connaissance des principales informations qui vont servir à rédiger le compromis de vente, tels que les diagnostics immobiliers, les règles d'urbanisme… Sans oublier le délai ultra court pour négocier puisque les offres se déroulent durant 36 heures seulement. Ce temps limité a pour effet de stimuler les acquéreurs dans les dernières minutes et de voir les propositions d'achat se succéder sur la plateforme 36h immo !

Pourquoi la vente interactive est-elle sécurisante au plan juridique ?

Vincent DÉRIEN : C'est l'étude du notaire qui accompagne vendeur et acquéreurs dès l'arrivée du bien sur le marché. À l'inverse d'une vente de gré à gré où l'étude intervient au moment de la signature de l'acte, voire du compromis de vente.
Toutes les informations relatives au produit peuvent ainsi être explicitement présentées. À l'inverse de pratiques parfois hâtives chez certains professionnels qui se focalisent sur la négociation commerciale au détriment du cadre juridique de la transaction immobilière.

Pouvez-vous nous donner un exemple de vente interactive récente ?

Vincent DÉRIEN : Un appartement de 80 m2 idéalement situé à Nice, sur la Corniche Kennedy avec vue sur mer et piscine dans la copropriété, tardait à se vendre au prix de 380 000 €. Après avoir fait appel à notre service négociation pour l'achat d'un autre bien, sa propriétaire a souhaité tester la formule pour vendre ce bien niçois. Suite à mon évaluation qui fixait sa valeur à 330 000 €, nous avons convenu de le mettre à prix à
307 000 €. Une offre attractive qui a conduit au final 2 des 5 acquéreurs à se disputer le bien jusque dans les dernières minutes de la vente, pour que celle-ci se conclue à 355 000 € ! La nouvelle propriétaire n'a pas hésité à faire des contre-offres car elle voulait disposer du bien pour des raisons familiales !

Propos recueillis le 25/09/20