Mon projet 

Primo-accédants
c'est le moment de concrétiser votre achat immobilier

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 22/02/2021

Bonne nouvelle pour les acquéreurs immobiliers. S'endetter va devenir plus aisé pour les primo-accédants et rembourser un crédit ne va pas coûter trop cher compte tenu des taux bas. Ajoutons quelques conseils pour soigner son profil emprunteur, et tous les ingrédients sont réunis pour présenter un bon dossier à son banquier ou courtier.

Plus de souplesse de la part des banques

Après plusieurs mois de durcissement des conditions d'octroi des crédits, le Haut conseil de stabilité financière a fait marche arrière. En effet, fin 2019, de nombreux dossiers avaient essuyé un refus pour ne pas correspondre aux critères demandés. Le taux de refus des demandes de prêt s'est élevé à 15 % entre septembre et octobre. Au risque de mettre à mal le marché de l'immobilier et celui de la construction. D'où ce revirement de situation en janvier 2021. Il porte sur trois points essentiels.
Le taux d'endettement préconisé (c'est-à-dire votre capacité à rembourser les mensualités du prêt sans vous exposer au surendettement ni vous priver par ailleurs) vient d'être augmenté. Alors qu'il était de 33 % fin 2020, il vient de passer à 35 % depuis janvier 2021. Une bouffée d'oxygène pour les primo-accédants, surtout dans les grandes agglomérations où les prix sont élevés.
La durée de prêt a également été revue à la hausse. Elle est désormais de 27 ans pour un projet dans le neuf pour permettre la prise en compte du différé d'amortissement. Il s'agit d'un mécanisme intervenant au début du prêt, qui permet à l'emprunteur de ne pas rembourser le capital de l'emprunt pendant une période définie. Le prêt ne s'amortit donc pas pendant cette période. Cela donne la possibilité à l'emprunteur d'avoir des mensualités plus faibles pendant ce différé et ainsi préserver son pouvoir d'achat.
Enfin, les banques auront une plus grande marge de manoeuvre. Elles pourront déroger aux règles du HCSF à hauteur de 20 % des dossiers contre 15 % auparavant.

Un bon profil sera toujours apprécié

Si les conditions d'octroi des crédits se sont assouplies, le profil de l'emprunteur aura toujours autant d'importance pour négocier avec votre banque et obtenir un prêt au meilleur taux possible. Pour commencer, il faut savoir que les établissements bancaires attachent beaucoup d'importance à la situation professionnelle. Le profil idéal sera celui d'un emprunteur ou d'un couple d'emprunteurs en CDI ou titulaires de la fonction publique. Même si vous disposez d'un CDI, un minimum d'ancienneté sera un atout supplémentaire. La pérennité et la taille de l'entreprise seront également des éléments rassurants pour la banque qui pourra ainsi mieux évaluer le risque de perte d'emploi.
Autre composante indispensable : la bonne gestion des comptes qui traduira votre sérieux et votre capacité à épargner. Un comportement de fourmi fera meilleure impression qu'une attitude de cigale. Évitez les découverts à répétition et l'accumulation de prêts à la consommation. Que vous soyez client de l'établissement où vous demandez votre prêt ou pas, vos trois derniers relevés de compte seront déterminants.
Enfin, ayez un minimum d'apport personnel. Plus la somme dont vous disposerez en propre, avant le recours à l'emprunt, sera conséquente et meilleures seront les conditions consenties par la banque. Un montant d'apport personnel suffisamment conséquent démontre votre investissement dans le projet immobilier et votre capacité d'épargne. Généralement, les banques demandent qu'au moins 10 % de l'opération soient financés par des fonds propres.

Une conjoncture favorable

Avec des taux toujours bas, la situation est plutôt au beau fixe pour les primo-accédants en ce début 2021. En moyenne, les taux sont actuellement de 1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans (soit une baisse de 0,10 % en moyenne par rapport à janvier 2020). Si on y ajoute l'allègement des contraintes bancaires, l'accès au prêt devrait être facilité pour bon nombre de candidats à l'accession qui n'ont pas pu concrétiser leur projet en 2020.