Actualités 

Flash info

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 12/04/2021

Coup de pouce 500 € d'aide pour les jeunes diplômés

Dans le cadre de son programme "1 jeune 1 solution", le gouvernement attribue une aide pouvant aller jusqu'à 500 € en soutien aux jeunes diplômés boursiers. Elle correspond à 70 % du montant de l'ancienne bourse. 100 € en plus sont versés s'ils ne vivent plus chez leurs parents. L'attribution de cette aide, d'une durée de 4 mois, est subordonnée à plusieurs conditions :
  • les bénéficiaires doivent être âgés de moins de 30 ans et avoir obtenu un diplôme au moins BAC+2 (DUT, BTS, DEUST) au cours de l'année 2020 ou 2021 ;
  • être inscrits sur la liste des demandeurs d'emploi ;
  • avoir bénéficié d'une bourse attribuée sur critères sociaux au cours de la dernière année de préparation du diplôme ;
  • être disponibles pour occuper un emploi le jour de la demande ;
L'aide est versée par Pôle emploi. Si les conditions sont réunies, la demande doit être déposée au plus tard le 30 juin 2021, en utilisant le formulaire dédié à cet effet. Une fois l'aide accordée, chaque mois, le bénéficiaire doit actualiser sa situation sur le site de Pôle emploi et renouveler son inscription sur la liste des chômeurs.
Pour plus d'informations ou pour faire la demande : https://www.pole-emploi.fr/candidat/

Rénovation énergétique La pression monte

Mickaël Nogal, député LREM de Haute-Garonne, vient de déposer un amendement pour interdire les logements classés E à la location. Rappelons qu'un projet prévoit que les logements les plus énergivores classés F et G à l'issue du diagnostic de performance énergétique (DPE) devront sortir de cette catégorie d'ici 2028, sans quoi ils ne pourront plus être mis en location.

Déclaration des revenus 2020

Les 3 dates limites viennent d'être dévoilées selon le département dans lequel se situe votre domicile pour déclarer vos revenus :
  • Départements 1 à 19 et non-résidents : le 26 mai 2021
  • Départements 20 à 54 : le 1er juin 2021
  • Départements 55 à 976 : le 8 juin 2021.

Vos finances Détenir un LEP devient plus simple

Créé en 1982, le Livret d'épargne populaire (LEP) est réservé aux foyers fiscaux les plus modestes. Les conditions d'ouverture et de fonctionnement sont désormais plus simples.
Le gouvernement a décidé d'alléger les conditions d'ouverture du LEP en supprimant l'obligation de présenter un avis d'imposition à l'ouverture d'un compte ou pour justifier annuellement le respect des plafonds de revenus. Un récent décret prévoit qu'il revient à la banque d'interroger l'administration fiscale par voie électronique pour s'assurer de l'éligibilité au LEP de son détenteur ou de celui qui demande l'ouverture d'un tel produit. Pas de changement en revanche pour le minimum et le plafond de dépôt qui restent respectivement fixés à 30 € et à 7 700 €.
Décret n° 2021-277 du 12/03/2021 relatif au contrôle de la détention des produits d'épargne réglementée

5 000 euros

Budget moyen investi par les Français en 2020 pour améliorer le confort de leur intérieur. Il s'agit principalement de travaux de décoration dans les pièces de vie (40 %), l'achat de nouveaux meubles (30 %) et d'éléments de décoration (27 %).
Etude CSA Research pour le compte de la société de crédit à la consommation Cofidis (enquête réalisée du 11 au 17 février 2021)

Comptes d'épargne Bientôt la fin des doublons

L'interdiction de détenir plusieurs Livrets développement durable et solidaire (LDDS), Livrets d'épargne populaire (LEP), Comptes épargne logement (CEL) ou Plans épargne logement (PEL) va être renforcée. La banque auprès de laquelle vous souhaitez ouvrir ce type de placement devra interroger l'administration fiscale pour savoir si vous n'avez pas un produit identique auprès d'un autre établissement. Cette mesure devrait entrer en vigueur en 2024 au plus tard.
Décret n° 2021-277 du 12/03/2021 relatif au contrôle de la détention des produits d'épargne réglementée

Solidarité Les donations au service des acquisitions

D'un côté les grands-parents qui détiennent de l'immobilier, et de l'autre les petits-enfants qui veulent accéder à la propriété. D'où la rencontre d'intérêts partagés avec l'instauration, jusqu'au 30 juin 2021, d'une exonération sur les donations de 100 000 € pour aider des proches.
  • Liens de parenté à respecter. Pour bénéficier de cet avantage fiscal, les donateurs, les grands-parents ou parents, doivent s'assurer que les donataires, enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants vont consacrer la somme perçue à un projet immobilier ou bien encore à la création, ou au développement d'une petite entreprise. Cette disposition temporaire est prévue par l'article 19 de la 3e loi de finances rectificative pour 2020 publiée au Journal officiel le 31 juillet 2020
  • Conditions pour donner. La somme d'argent doit être versée en numéraire (chèque, virement, remise d'espèces) entre le 15 juillet 2020 et le 30 juin 2021. Le plafond d'exonération par donateur est fixé à 100 000 €. Cependant, un même bénéficiaire peut recevoir plusieurs dons de 100 000 € (par exemple, un don de ses parents et un autre de ses grands-parents)
  • Conditions pour recevoir. Pour profiter de l'exonération, le don doit financer :
? la construction de la résidence principale du bénéficiaire ;
? la réalisation de travaux énergétiques éligibles à la prime de transition énergétique dans la résidence principale du bénéficiaire ;
? l'investissement au capital d'une petite entreprise (moins de 50 salariés, en activité depuis moins de 5 ans, n'ayant pas encore distribué de bénéfices et avec un bilan inférieur à 10 M€) dont la direction est assurée par celui qui reçoit le don pendant une durée de 3 ans. Il peut s'agir d'une création d'entreprise.
La somme reçue par le donataire doit être utilisée dans les 3 mois après son versement.