Interview 

Résidence secondaire
Succombez aux charmes de la pierre !

Par Christophe Raffaillac |  Le 18/06/2021

Pour de belles sensations procurées par la pierre, il suffit de se transporter dans l'univers de la résidence secondaire. À l'attrait pour ces biens de caractère, s'ajoute la passion pour un nouvel univers. Surtout que cette acquisition immobilière offre de belles satisfactions en termes de location et de valorisation, comme en témoignent Corinne Couvelard et Valérie Drouart, notaires à Dunkerque.

Pourquoi les acquéreurs ont-ils raison de s'intéresser à la résidence secondaire ?

Me COUVELARD : De façon générale, nous observons une forte tension sur le marché immobilier avec des biens qui partent très vite. Cet attrait marqué pour la pierre, il se retrouve tant pour l'achat de la résidence principale que la maison de vacances. Pour ce second centre d'intérêt, notons l'envie des acquéreurs de disposer d'un agréable lieu de villégiature et le désir de réaliser un placement des plus sûrs.

Quelles précautions faut-il prendre pour acheter ?

Me DROUART : À l'instar des critères qui doivent présider dans le choix d'une résidence principale, il faut que cette maison secondaire bénéficie d'un emplacement de choix. Ce qui suppose de privilégier la proximité avec les commerces, les services de santé, les transports en commun… y compris pour des biens qui se trouvent en bord de mer ou à la campagne.

Comment peut-elle être rentabilisée ?

Me COUVELARD : la solution consiste à envisager la location en meublé au plus fort de la saison touristique. J'attire toutefois l'attention des lecteurs sur le fait qu'il ne faut pas mettre à disposition du mobilier de valeur compte tenu de la rotation des locataires pour des nuitées ou des semaines complètes. De plus, je conseille de consulter son notaire pour optimiser la rentabilité de ce bien immobilier. Tant au plan de la réglementation à respecter que des dispositifs fiscaux qu'il convient de privilégier. En effet, il peut s'agir du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) ou de la location saisonnière traditionnelle. Des choix à opérer selon la situation fiscale des propriétaires, c'est la raison pour laquelle j'invite à prendre l'avis de ce professionnel pour bénéficier de réponses personnalisées.

Comment le notaire peut-il accompagner les acquéreurs ?

Me DROUART : Je préconise de mener la prospection immobilière au regard de ses possibilités financières. Il importe de consulter son banquier pour évaluer le budget qui peut être consacré à ce projet. Une fois le bien repéré, le notaire s'attache à vérifier son environnement juridique en termes de titre de propriété, de servitudes, de projets d'urbanisme…
Par exemple, il vaut mieux qu'un appartement avec vue mer ne se retrouve pas bloqué par une autre construction ou qu'une maison à la campagne ne soit pas gênée par l'arrivée d'un centre commercial. Attention aussi aux charges de copropriété qui peuvent grever le coût d'utilisation d'un appartement occupé quelques jours de l'année seulement.

Quel budget faut-il prévoir pour une résidence secondaire dans le Dunkerquois ?

Me COUVELARD : Pour disposer d'un bien avec vue mer, il faut s'attendre à des appartements qui se négocient environ 2 500 €/m2 dans l'ancien et 4 000 €/m2 dans le neuf. S'il s'agit d'une maison d'une superficie moyenne en secteur rural, les prix se situent entre 140 000 et 180 000 €. Et pour une demeure de caractère, il faut prévoir 250 000 €.

Comment les prix évoluent-ils ?

Me DROUART : Le Dunkerquois connaît une hausse sensible des prix. Depuis les confinements successifs, les Parisiens et Lillois privilégient le secteur pour investir dans des résidences secondaires. Ils apprécient l'environnement côtier avec ses vastes plages et la dynamique économique portée par des entreprises en plein essor !

Propos recueillis en 06/21 par C. Raffaillac