Interview 

Recherche maison ancienne…
Privilégiez une rencontre de qualité !

Par Christophe Raffaillac |  Le 10/06/2022

Si la maison déclenche bien des passions, son acquisition doit s'envisager à juste raison… Autant de questions que soulève l'achat d'un bien ancien et de solutions qu'apporte le négociateur immobilier, comme en témoigne Anaïs Fabre, négociatrice de l'étude Fabre, Massenet et Galhaud à Léognan.

Quels sont les biens anciens qu'il faut idéalement prospecter pour acheter ?

Anaïs FABRE : Beaucoup d'acheteurs à Bordeaux et sa périphérie recherchent en priorité des maisons en pierre type échoppe. Sur le bassin, c'est l'arcachonnaise qui vole la vedette à de nombreux biens compte tenu de son style très atypique.
À tel point que les maisons neuves arborent cette architecture toujours plus prisée. Quant au département de la Dordogne, la périgourdine charme pour ses toitures pentues qui donnent beaucoup d'élégance à ces bâtisses aux pierres ocre. Enfin, la landaise séduit pour son beau potentiel en termes de rénovation.

Quelles précautions faut-il prendre par rapport aux maisons traditionnelles ?

Anaïs FABRE : Les maisons en pierre attirent naturellement de nombreux acquéreurs !
Si elles offrent beaucoup de charme, elles exigent des budgets plus élevés au moment d'acheter. S'ajoute un coût d'entretien plus important que pour une maison en brique ou bois car il faut prévoir de nettoyer ou de rejointer les pierres. Quant aux éventuelles infiltrations liées à leur porosité, il faut surveiller l'apparition de traces d'humidité. L'ardoise peut également engendrer un coût car l'entretien de ce type de toiture est coûteux tout comme le remplacement d'un ou plusieurs éléments. Les arcachonnaises ou ferret capienne, qui se trouvent sur le bassin, risquent quant à elles de voir leurs boiseries (bandeaux, poteaux, bardage, fenêtres, volets, terrasses…) attaquées par le sable et l'air salin et donc des peintures, lasures ou vernis à refaire régulièrement.
Rénover un bien ancien peut s'avérer être coûteux car les surprises qui se trouvent dans les murs ou cloisons sont découvertes durant les travaux et peuvent engendrer des coût supplémentaires.

À quels aspects du bâti faut-il s'intéresser lors de l'achat d'un bien ancien ?

Anaïs FABRE : Dans un premier temps, il faut s'assurer que la maison soit SAINE. Pour cela, on va d'abord vérifier qu'il n'y ait pas de traces d'humidité sur les murs ou au plafond mais également dans l'air car celle-ci n'est pas toujours visible.
Je recommande à tous les acquéreurs, suite à la visite du bien et si celui-ci est en adéquation avec leur projet et leur goût, de prendre contact avec le diagnostiqueur.
En effet, préalablement à la mise en vente, ce professionnel a réalisé des diagnostics permettant de connaître l'état de santé du bien. Suivant le type de produit et le secteur, il va vérifier l'état électrique et/ou gaz, la présence de termites car ils savent très bien se cacher, la performance énergétique du bien… Après lui avoir posé vos questions, je vous invite à refaire une visite avec un/des artisan(s) afin d'établir un second diagnostics ainsi qu'une estimation de montant de travaux et la réalisation d'un devis.

Qu'est-ce qui participe à valoriser une maison lors d'une rénovation ?

Anaïs FABRE : Dans le cadre d'une rénovation pour un bien dit " de passage ", je recommande de suivre ce principe : " mon bien doit plaire au plus grand nombre, je dois susciter le coup de cœur ".
En effet, il faut que le bien corresponde aux attentes d'un maximum d'acheteurs afin de ne pas se fermer de porte le jour de la revente du bien. Ce qui plaît aujourd'hui, ce sont les biens lumineux.
Ainsi, il semble judicieux de privilégier des murs et sols clairs. Pour apporter la touche de fantaisie souhaitée, il suffit de choisir des meubles élégants, de réaliser une décoration pimpante, autant d'éléments valorisants qui n'engendrent pas de coût pour les prochains acquéreurs.
Par exemple, une cuisine rouge n'est pas un choix opportun… Je recommande également de privilégier un nombre important de placards pour disposer de rangements en l'absence de garage.
En ce qui concerne les points d'eau, je conseille de créer un water indépendant plutôt que de l'installer dans une salle d'eau. Certes, cela représente un gain de place mais sûrement pas un gain de confort, vous en conviendrez.
Enfin, priorité aux matériaux de qualité, le premier prix c'est souvent une source d'ennuis !

En quoi le service immobilier du notaire est-il le bon intermédiaire pour acheter dans l'immobilier ancien ?

Anaïs FABRE : le clerc négociateur se positionne en véritable expert immobilier. Nous ne sommes pas artisans ou maître d'œuvre mais nous avons un regard professionnel sur le sujet.
Chaque client va avoir un projet mais également des goûts différents. Nous ne sommes pas là pour les alerter sur certains points et les orienter vers ce qui correspond le plus à leur attentes.
Une maison représente un coût d'achat mais aussi d'entretien. Ainsi, il faut renseigner les acquéreurs sur les différentes dépenses que le bien peut engendrer : ramoner annuellement une cheminée utilisée, entretenir un parc boisé avec des outils adéquats, assurer le coût électrique d'une piscine ou encore changer ou remplacer une chaudière à l'âge avancé par un système plus économique telle qu'une pompe à chaleur par exemple.

Propos recueillis le 05/06/22