Habitat 

La chaudière à granulés
Un chauffage tout feu tout flamme

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 23/06/2022

Vous êtes en plein projet de construction et se pose la question du chauffage. Pour vous, celui-ci doit être performant, écologique et économique. Et si vous suiviez la tendance en installant une chaudière à granulés ?

Selon l'Ademe, 7 millions de foyers français utilisent le bois comme énergie de chauffage. Une bonne alternative aux autres énergies fossiles qui répond aux préoccupations budgétaires et environnementales actuelles.

Éco et écolo

Fabriqué à partir de copeaux ou de sciure de bois, le granulé est une énergie 100 % naturelle, propre et locale. Essentiellement produit en France, le granulé bois est une énergie disponible sur le long terme grâce à de grandes capacités de production. Et contrairement à une idée reçue, la production de granulés n'oblige pas à abattre des arbres. Cette source d'énergie est issue des "déchets" de l'activité des scieries ou d'opérations d'entretien et d'élagage d'exploitations forestières. C'est aussi une énergie économique, car moins soumise aux fréquentes variations de prix et de taxes rencontrées avec le gaz, le fioul ou l'électricité. Selon le service statistique du ministère de la Transition Ecologique, le prix du granulé de bois est toujours aussi stable, année après année, et cette énergie reste la moins chère.
La chaudière à granulés se distingue aussi par sa performance. Dotée d'un rendement pouvant atteindre les 90 %, elle est en mesure de répondre aux besoins de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire d'un foyer. Surtout si vous y associez des appareils de régulation (robinets thermostatiques, programmateur…). Et qui dit bon rendement énergétique dit belles économies sur vos factures de chauffage (jusqu'à 30 %). Sans oublier un meilleur niveau de confort.

1 000 euros

Jusqu'au 31 décembre 2022, remplacer sa chaudière fossile (gaz ou fioul) par un système de chauffage plus vertueux, comme une pompe à chaleur ou un système biomasse (bois), permet de bénéficier d'une majoration de MaPrimeRénov de 1 000 €.

Faites le bon choix

Prenez le temps de comparer et d'examiner de près plusieurs éléments qui feront toute la différence. Renseignez-vous sur le rendement de la chaudière, c'est-à-dire le rapport entre la chaleur produite et l'énergie consommée. Plus le rendement est élevé, plus l'installation est "rentable". Interrogez-vous ensuite sur la puissance de chauffe de l'appareil. Elle ne sera pas la même selon, notamment, l'usage que vous voulez en faire (chauffage seul ou chauffage et production d'eau chaude), la composition de la famille, le climat extérieur, le volume à chauffer, l'orientation de votre maison… Une puissance mal évaluée peut être source d'inconfort et/ou de surconsommation. Bref, tout ce que vous voulez éviter. Votre choix dépendra également du système d'alimentation.
Il existe 2 systèmes depuis votre stockage  : la vis sans fin, lie directement le silo et la chaudière. Moins coûteux que l'aspiration, cela nécessite une vaste place car le silo et la chaudière sont placés au même endroit. Le second système d'alimentation, l'aspiration, permet de placer le silo à 20 mètres de la chaudière. Les granulés sont alors aspirés par la chaudière, ce qui permet d'optimiser l'espace et permet d'avoir des silos plus compact. On compte une différence de prix de 10 % environ.

N'oubliez pas l'entretien

Pour assurer la longévité et le bon rendement de votre chaudière, tout commence par un entretien régulier pour évacuer les cendres dues à la combustion des granulés de bois. Pensez à vider le bac à cendres à intervalles réguliers, différents selon la qualité du bois, l'utilisation de la chaudière et la taille du bac à cendres.
La loi (articles R.224-41-4 à R.224-41-9 du Code de l'environnement) impose un contrôle tous les deux ans par un professionnel qualifié qui s'engage à nettoyer entièrement l'intérieur de votre chaudière, vérifier les organes de sécurité en fonctionnement et faire des mesures de combustion. En général, les constructeurs imposent un entretien annuel en contrepartie d'une garantie sur leur matériel. Le professionnel doit également vous informer et vous conseiller sur les bonnes conditions d'utilisation de votre chaudière. À l'issue de sa visite, il vous remettra un certificat de conformité (articles R.224-41-4 à R.224-41-9 du Code de l'environnement).
Attention : si vous ne vous soumettez pas à l'obligation de faire contrôler votre chaudière à pellets par un professionnel qualifié, vous êtes susceptible de payer une amende de 1 500 €.

Mode d'emploi

La chaudière à granulés de bois fonctionne sur le même mécanisme qu'une chaudière classique. Les granulés de bois sont brûlés et produisent de la chaleur. Cette chaleur est transmise dans le logement grâce à un fluide qui alimente le circuit de chauffage central. Vous pouvez y relier un ballon d'eau chaude afin que l'énergie produite chauffe l'eau sanitaire.

Les bons granulés

Malgré leur petite taille, les granulés sont un excellent combustible à haut pouvoir calorifique. Ne négligez pas leur qualité. Ils n'ont pas tous le même pouvoir calorifique ni le même taux d'humidité, ce qui a un impact sur le rendement de votre chaudière.
Pour être sûr de ne pas commettre d'erreur, fiez-vous aux labels DINplus, ENplus ou NF Biocombustibles. Au-delà du label, vous pouvez déterminer la qualité d'un granulé de bois en prenant en compte certains critères. Ainsi, il faudra regarder :
  • la taille du pellet. Il est recommandé d'opter pour des granulés de bois avec un diamètre compris entre 6 et 8 mm et une longueur qui ne dépasse pas 3 cm ;
  • le taux de fines c'est-à-dire de résidus du bois issus de la transformation en pellets ou de son transport. Quand ce taux est élevé, ces petites fibres ont tendance à brûler très vite et à encrasser la chaudière à granulés. Le granulé doit avoir un taux de fines qui ne dépasse pas 1 % ;
  • le taux de cendres (inférieur à 0,7 %) ;
  • le taux d'humidité. Il est conseillé d'acheter du granulé de bois avec un taux d'humidité qui n'excède pas 10 % ;
  • la durabilité mécanique pour éviter que les granulés se brisent lors du transport (supérieure à 95 %) ;
  • le pouvoir calorifique en kW/kg.

Gérer les stocks

Un minimum de précautions est à prendre pour conserver toutes les vertus des granulés. S'ils sont livrés en vrac ou sur palette en sacs, prévoyez un endroit propre et sec. Un abri de jardin, un garage, une arrière-cuisine ou un cellier feront très bien l'affaire. Pour le vrac, les réservoirs à granulés permettent de stocker jusqu'à l'équivalent d'une saison de chauffe. L'emplacement devra être choisi avec soin. Un espace assez important est nécessaire pour l'accueillir et il doit être facilement accessible aux camions de livraison. Selon votre budget, vous aurez le choix entre plusieurs matériaux. Les silos textiles sont une sorte de grand sac en toile très solide, monté sur une armature (en bois ou métal). La capacité de ce type de réservoir peut aller jusqu'à 12 tonnes. Les silos métalliques seront en acier galvanisé ou en inox, avec une capacité jusqu'à 100 m3. Enfin, les silos maçonnés (en parpaings, béton armé, briques) sont les plus coûteux mais aussi les plus durables.