Mon projet 

ACHAT IMMOBILIER : découvrez 3 formules top budget !

Par Christophe Raffaillac |  Le 21/09/2022

Aux côtés des ventes classiques, l'immobilier offre des formules plutôt économiques. Bien en viager, démembré ou à rénover, voilà 3 produits qui permettent de limiter son budget au moment d'acheter.

Si la valse des étiquettes frappe aussi l'immobilier, il existe quelques leviers pour acheter à moindres frais. Des offres appréciées dans le contexte actuel qui oblige aussi à la sobriété budgétaire. Tandis que les logements " prêts à habiter " font payer au prix fort leurs prestations, il existe des gammes plus abordables qui autorisent de belles réductions. Il suffit de se diriger vers les rayons Viager, Démembrement ou Rénovation pour le vérifier. Ces biens immobiliers séduisent de plus en plus d'acheteurs qui peuvent limiter leurs dépenses. Pour autant, ils accèdent à des produits de qualité qui vont continuer de se valoriser au fil du temps. Profitez des trois offres du moment pour faire vos courses immobilières sans vous ruiner !

1re offre Le bien en viager

De plus en plus recherché, le viager reste assez confidentiel dans le paysage immobilier car il représente environ 1 % des transactions. Cependant, il séduit de plus en plus depuis la crise sanitaire. En effet, bien des investisseurs y voient une bonne opportunité de trouver une maison dont ils pourront profiter dans quelques années, une fois que l'heure de la retraite aura sonné. L'acquisition se fait en douceur puisque le bien se finance progressivement et offre un rabais d'environ 50 % bien intéressant.
Caractéristiques. Le viager revient à acheter un bien grevé d'un droit d'occupation avec un caractère aléatoire. Un aléa qui repose sur l'espérance de vie du ou des vendeurs. En contrepartie, l'acheteur bénéficie d'une décote sur le prix de ma maison. Ce prix décoté peut être payé moyennant un bouquet et une rente viagère. Aux côtés du " viager occupé ", il existe aussi une formule de " viager libre ". Dans ce cas, l'acheteur peut disposer du bien pour se loger ou le louer, en profitant du mécanisme du viager.
Atouts. Tandis que le bien continue d'être occupé par ses anciens propriétaires, il bénéficie d'un parfait entretien. En effet, les occupants s'efforcent de préserver la qualité de leur cadre de vie.
Ne négligeons pas la qualité de l'emplacement ! Certains biens sur la côte ou dans de grandes villes se vendent à des prix défiant toute concurrence à condition de pouvoir les occuper en fonction d'un aléa… Avantage client. Un aléa qui dure plus ou moins dans le temps mais qui justifie de patienter… Pour le vérifier, il suffit de prendre un exemple chiffré : un bien d'une valeur de 400 000 € se situe à environ 215 000 € après décote du droit d'usage et d'habitation du vendeur. Dans cet exemple, le bouquet à régler pourrait s'élever à 110 000 € et la rente à 667 € mensuels.

2e offre Le démembrement de propriété

Largement pratiqué dans le cadre de donation-partage, le démembrement de propriété peut aussi s'envisager au moment d'acheter. Cette possibilité permet de partager un bien entre l'usufruitier et le nu-propriétaire. Caractéristiques. Une formule qui peut aisément s'adapter à une acquisition. Généralement, ce sont les parents qui achètent l'usufruit d'une habitation tandis que les enfants disposent de la nue-propriété. Ce qui n'exclut pas à ces derniers de financer leur part. Cette opération peut aussi se prévoir hors lien familial. Atouts. Au décès de l'un des usufruitiers, le conjoint survivant récupère la jouissance du bien jusqu'à son propre décès. L'enfant nu-propriétaire sera alors pleinement propriétaire du bien, sans repasser chez le notaire ni payer d'impôts. Ce montage permet d'anticiper la transmission du patrimoine. Avantage client. La part correspondant à la valeur de l'usufruit et à celle de la nue-propriété est prévue par un barème fiscal. Ce calcul est établi en fonction de l'âge de l'usufruitier et du prix du bien. Prenons un exemple : pour un bien d'une valeur de 200 000 € en présence d'un usufruitier de 65 ans, l'usufruit équivaut à 40 % et la nue-propriété à 60 % de la valeur du bien. Soit 80 000 € pour la valeur fiscale de l'usufruit et 120 000 € pour la nue-propriété.

FAITES LE PLEIN D'AIDES pour rénover

MaPrimeRénov' peut se cumuler avec les aides versées au titre des Certificats d'économies d'énergie (CEE), celles des collectivités locales et d'Action logement pour des travaux qui bénéficient de la TVA à 5,5 %.

3e offre Le produit à rénover

Les maisons à rénover allient bien des atouts. En plus d'afficher un prix attractif, elles présentent souvent des qualités architecturales. Reste à procéder à quelques travaux pour les rendre habitables et confortables. Caractéristiques. Il convient de différencier les maisons qui nécessitent d'être relookées et celles qui méritent réellement d'être rénovées. Cette deuxième catégorie requiert toute notre attention car elle va arriver sur le marché à un prix décoté. Une belle opportunité dans un marché où les prix haussiers se sont étendus sur l'ensemble du territoire et touchent toutes les catégories de biens.
Atouts. Les biens à rénover ouvrent la porte à bien des coups de pouces budgétaires. À commencer par l'Éco-prêt à taux zéro qui sert à financer des travaux de rénovation énergétique dans un logement. Distribué par les banques, ce prêt sans intérêts d'un montant maximal de 50 000 € se voit octroyé à condition de réaliser une rénovation énergétique. Quant à MaPrimeRénov', elle se traduit par une aide pour améliorer les performances énergétiques du bien. Sans oublier la TVA au taux réduit de 5,50 % ou au taux intermédiaire de 10 % réservée aux travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien sur les logements achevés depuis plus de 2 ans. Avantage client. À condition de bien se retrousser les manches pour engager des travaux, les biens anciens permettent d'acheter environ 40 % moins cher qu'une maison parfaitement habitable. Mais les offres commencent à se raréfier…