Habitat 

Je fais construire
une maison sur mesure

Par Marie-christine Ménoire |  Le 24/01/2019

Une fois le terrain trouvé, une seconde étape vous attend : choisir votre style de maison et surtout trouver le constructeur qui vous accompagnera tout au long de votre projet. Quelques conseils pour être sûr de choisir le bon !

Faites jouer la concurrence

Malfaçons, factures majorées, chantier pas terminé, retard de livraison... pour éviter ce scénario catastrophe, mieux vaut, dès le départ, s'entourer de toutes les précautions en choisissant le bon interlocuteur. Ne vous limitez pas à l'agence au coin de votre rue. Faites jouer la concurrence. Élargissez votre champ d'investigation et faites le tour des constructeurs de votre ville, département et pourquoi pas de votre région. Ne vous éloignez pas trop cependant, car les constructeurs « locaux » connaissent les spécificités du secteur en matière de construction (matériaux, style architectural...). La proximité vous permettra également d'être plus facilement associé aux étapes de votre projet.

Soyez curieux

Sans pour autant douter de tout et de tout le monde, prendre un minimum de renseignements sur les constructeurs que vous aurez retenus peut être une sage précaution. Et mine de rien, cela vous rassurera par la même occasion. Le bouche à oreille est une bonne méthode pour glaner les renseignements cherchés. Mais cela ne suffit pas. Vos investigations devront aller plus loin. Renseignez-vous notamment sur la « santé » financière du constructeur et sa solvabilité. Pour cela, vous pouvez contacter le tribunal de commerce ou consulter les sites infogreffe.fr ou Societe.com.

Allez sur le terrain

Rendez-vous sur place et demandez à visiter des maisons déjà construites. Vérifiez la réputation du constructeur et mesurez sa notoriété. Cherchez les propriétaires qui ont eu recours à ses services et discutez avec eux. Sont-ils satisfaits de la qualité des prestations ? Les travaux et l'après-livraison se sont-ils bien déroulés ? Les normes sont-elles respectées ? Consultez également le site internet du constructeur et les forums (libre à vous ensuite de faire le « tri » entre les remarques qui vous semblent justifiées ou pas). L'ancienneté peut être également un bon critère de référence et une garantie quant à ses compétences et sa solidité financière. C'est vrai, cela va vous demander du temps. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Signez un contrat de construction

Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) scelle noir sur blanc tous les aspects de votre accord avec le constructeur. En signant un contrat de construction, vous mènerez votre projet dans des conditions optimales :
- vous n'aurez qu'un seul interlocuteur : le constructeur. Vous y gagnerez en temps et en efficacité. C'est lui qui suivra votre dossier de A à Z, qui coordonnera les interventions des différents artisans et professionnels, qui s'occupera du dossier de permis de construire... C'est à lui que vous devrez vous adresser si vous souhaitez un renseignement ou une explication sur l'évolution du chantier. Il vous livrera une maison clés en main ;
- le constructeur que vous aurez choisi sera à votre écoute pour répondre à vos attentes et étudier avec vous tous les aspects du projet (étude des règles d'urbanisme et environnementales concernant le terrain, conception d'un plan qui vous sera propre, prise en compte de vos envies et de vos besoins (volume et répartition des pièces, équipements dernier cri, choix des matériaux et des couleurs…), respect des normes de construction et utilisation des procédés les plus performants en matière d'isolation et d'économies d'énergie ;
- vous connaissez, dès le départ, le coût total de la construction. Il est inscrit noir sur blanc dans le contrat que vous aurez signé et il n'augmentera pas d'un centime (sauf si vous demandez au constructeur d'ajouter un élément non prévu à l'origine ou, par exemple, de remplacer le revêtement de sol par un autre…).

Deux types de contrat de construction

Le CCMI peut prendre deux formes avec ou sans fourniture de plan. Dans les deux cas, le contrat est très réglementé et doit comporter un certain nombre de clauses obligatoires notamment : la désignation précise du terrain (situation, superficie, références cadastrales...), la consistance et les caractéristiques de la maison (avec un descriptif technique et une notice d'information en annexe), le prix de la construction, ses modalités de révision et de paiement et, le cas échéant, le coût des travaux dont l'acquéreur se réserve l'exécution, les délais d'exécution des travaux, la date d'ouverture du chantier ainsi que les pénalités en cas de retard (architecte, contrôleur technique…), les différentes conditions suspensives (obtention du prêt).