Habitat 

Partez à la conquête de l'Ouest

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 03/03/2021

Si tous les chemins mènent à Rome, ceux de vos projets immobiliers pourraient vous mener à l'Ouest. C'est la destination à privilégier en 2021. Suivez le guide !

Comme tous les ans, le palmarès des villes les plus attractives vient d'être dévoilé. Cette année encore, la Bretagne figure sur les plus hautes marches du podium. Rennes et Nantes se distinguent face à Strasbourg et Lyon. Ce classement reflète l'envie d'espace, de nature et d'une maison avec jardin, très présente avec les confinements successifs. C'est également un bon indicateur pour les candidats à la mobilité.

Onze critères passés au peigne fin

Pour établir ce classement des villes les plus attractives, Hellowork a interrogé en octobre 2020 près de 3 500 actifs dans 20 métropoles françaises. Elle s'est basée sur l'analyse de 11 critères comme le dynamisme de l'emploi, la qualité de l'environnement, les infrastructures, le coût de la vie et du logement, la sécurité, les transports, le marché de l'emploi, l'offre culturelle…

Rennes Reine du classement

Pour la 3e année consécutive, Rennes confirme son statut de ville la plus attractive de France. Et ce titre n'est pas usurpé. Forte de ses 222 060 habitants, la population de la capitale de l'Ille-et-Vilaine ne cesse d'augmenter et rajeunit (près de 50 % de ses habitants ont moins de 30 ans). Autant de potentiels acquéreurs ou investisseurs souhaitant changer de région et notamment quitter Paris. Il faut dire que Rennes brille par son potentiel économique et ses opportunités d'emploi. Numérique, cybersécurité, mobilité, santé ou encore agro-alimentaire… Rennes est à la pointe dans de nombreux domaines. À seulement 1 h 25 de Paris, cette ville représente à elle seule 300 000 emplois et un bassin de 32 000 entreprises.
À cela s'ajoute un fort potentiel universitaire de qualité. Premier pôle d'enseignement supérieur du Grand Ouest, avec 69 000 étudiants,  en relation étroite avec les entreprises à qui ils apportent le fruit de leurs recherches et innovations de haut niveau.
Rennes fait la différence pour sa qualité de vie générale, ses infrastructures comme les écoles, les sports, les transports et ses équipements liés à la mobilité douce.
Conséquence directe de cette attractivité : un afflux de population à la recherche d'un logement. Rennes profite d'un marché immobilier dynamique pour répondre à la demande. Si le coeur de ville renferme des opportunités dans l'ancien, il faut aussi compter avec les 5 078 logements neufs livrés en 2019 (selon Rennes Métropole) et les nombreuses opérations de renouvellement urbain qui offriront autant de réponses aux acquéreurs et investisseurs. Par exemple, à l'horizon 2025, le projet urbain du Blosne devrait attirer 4 000 nouveaux habitants et 2 000 à 2 500 logements. Autre projet emblématique, EuroRennes. Avec lui, le quartier de la gare de Rennes va connaître une seconde vie avec 1 430 logements, 30 000 m2 de commerces et services. 7 000 emplois supplémentaires vont être créés dans le cadre d'un quartier d'échanges multimodal où Paris sera à 1 h 27 en train de Rennes. Enfin, il faut également souligner la réalisation de l'éco-quartier de la Courrouze. La reconversion de cet ancien site industriel et militaire s'est achevée en 2020. Sur 40 ha d'espaces verts, ce ne sont pas moins de 5 000 nouveaux logements qui attendent 10 000 habitants. Et ce ne sont là que quelques exemples parmi bien d'autres. Avis aux investisseurs !
 

Sur les autres marches du podium

Strasbourg monte sur la 3e marche du podium, détrônant Lyon, qui se classe désormais quatrième. Brest est également bien positionnée pour sa qualité de vie et sa richesse de loisirs et de culture. Parmi les grandes évolutions de cette année, il faut également mentionner Grenoble, qui passe de la 15e à la 7e place et le mauvais score qui sanctionne de grandes villes comme Paris et Marseille qui arrivent en fin de classement.

Nantes Une dauphine qui ne démérite pas

La cité des Ducs n'a pas à rougir de sa seconde place. Son premier atout est l'emploi avec plus de 9 500 créations nettes d'emplois dans le secteur privé et un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale. Nantes a d'ailleurs reçu le titre de Capitale européenne de l'innovation 2019 et le label de Capitale French Tech qui récompense son fort potentiel dans l'économie numérique. Cette dernière rassemble l'ensemble des acteurs de l'écosystème numérique et innovant. Elle compte plus de 2 000 entreprises représentant plus de 25 000 emplois. S'y ajoute un important pôle de formation, d'enseignement (université, École des Mines, Centrale, École de Design Nantes Atlantique…) et de recherche (Ifremer, Inserm…). Un plus indéniable pour la ville et les entreprises.
Sixième ville de France, Nantes brille par son dynamisme économique et démographique (321 568 habitants en 2020), mais séduit aussi en raison de la qualité de vie qu'elle offre à ses habitants. Les nombreux projets urbains contribuent de donner à Nantes l'image d'une cité où l'ancien et le moderne cohabitent en parfaite harmonie. Nantes c'est aussi une ville verte et résolument écolo. D'ailleurs, cela lui a valu le titre de capitale verte par la commission européenne. Elle compte au total 102 parcs et jardins (le Grand Blottereau, le Jardin des Plantes…).
Située à 45 minutes de la mer, Nantes est idéalement placée pour les escapades d'un week-end, des vacances, une retraite sereine, y acheter une résidence secondaire ou décider d'y développer un projet d'investissement locatif.
Si le charme de l'ancien est bien présent au centre-ville, le neuf a pris ses marques au travers d'un vaste programme de redynamisation de quartiers plus "délaissés". Non loin des quartiers historiques, des nouveaux ensembles immobiliers ambitieux voient le jour en permanence. C'est le cas notamment de l'île de Nantes où d'anciennes friches industrielles ont été récupérées pour réaliser plus de 5 000 logements modernes et de nombreux équipements culturels. Son aménagement se poursuit encore avec le nouveau quartier République qui accueillera de grands équipements d'ici 2030 (le futur hôpital, une école, un gymnase, la nouvelle Faculté de Santé, des parkings publics, des bureaux ainsi que de nombreux espaces verts, commerces et services…).
Depuis près de 20 ans, l'aménagement urbain de l'île de Nantes veut avant tout favoriser la mixité sociale au travers d'une grande diversification de l'offre de logement. Parmi les 4 500 logements créés depuis le démarrage du projet urbain, 45 % sont des logements sociaux et abordables, accessibles sous conditions de ressources. L'île de Nantes est également un territoire d'expérimentation de nouvelles formes d'habitat au travers de l'habitat participatif et de la mixité générationnelle où cohabiteront étudiants, jeunes actifs et seniors. Tous ces projets profiteront de la proximité des berges du fleuve et de nombreux espaces verts qui participeront à la création de quartiers aux ambiances diverses.