Patrimoine 

Bien loger votre enfant…
Étudiez s'il faut acheter ou louer

Par Christophe Raffaillac |  Le 24/05/2022

À votre tour de plancher pour savoir s'il vaut mieux acheter ou louer l'appartement que votre enfant étudiant va occuper à la rentrée. Voilà une équation dont l'inconnue repose sur la ville de destination.

vous avez jusqu'à fin juin pour rendre votre copie. Allez-vous arriver à la démonstration qu'il vaut mieux acheter que louer le futur logement de votre enfant étudiant ?
Découvrez la solution dans les " corrigés 2022 " de votre notaire.

POSEZ LA BONNE FORMULE

Le stress monte pour pas mal de parents maintenant que les vœux dans " Parcoursup " viennent d'être clôturés. En fonction des choix d'orientation, les enfants vont devoir prendre un logement plus ou moins éloigné du domicile familial.
Réponses fin mai pour connaître les destinations, ce qui laisse peu de temps pour agir. Mieux vaut donc faire quelques simulations pour estimer le coût de revient d'un logement.
Le bon calcul ? Il vous faut poser quelques opérations puisque la formule consiste à comparer le loyer annuel avec les frais d'acquisition d'un logement équivalent.
Partons sur la base d'un studio de 25 m2. Selon une récente étude du journal les Échos, il apparaît que dans 78 villes sur un panel de 100, le coût d'une location sur 5 ans dépasse celui d'une acquisition. Mieux encore, dans certaines localités, 3 années suffisent pour amortir son achat. Ce qui correspond au temps nécessaire pour obtenir un niveau licence. Précisons que les villes qui arrivent en tête de ce tableau ne figurent pas parmi les destinations préférées de nos chers enfants.
En effet, le Top 3 publié par le magazine " l'Étudiant " nous donne le trio suivant : Toulouse, Lyon et Rennes. Naturellement, le prix médian au mètre carré de l'immobilier ne leur permet pas d'être rentables avant 5 ou 6 ans…

ÉTUDIEZ LE PARCOURS DE VOTRE ENFANT

Autre inconnue de taille dans le choix du logement, la durée de la formation. En effet, si votre enfant poursuit des études supérieures le menant jusqu'au niveau doctorat, la balance penche incontestablement en faveur de l'acquisition. Cependant, il risque de ne pas effectuer tout son cursus dans la même ville. Le bon calcul ? Le parcours scolaire post-bac réservant pas mal d'inconnues, la solution va consister à mettre en location le logement après le départ de votre enfant pour terminer d'amortir les frais engagés.

PENSEZ ÉGALEMENT À VOTRE AVENIR

En plus de servir de toit à votre enfant, un studio va constituer un investissement immobilier qui pourra générer de la rentabilité et constituer un complément de revenus.
Le bon calcul ? Au moment d'investir, privilégiez les villes où la demande de logement reste soutenue. Non seulement le bien pourra aisément se louer, mais en plus il pourra facilement se renégocier. Il importe d'étudier le marché immobilier local pour vérifier que la pierre va s'apprécier au fil des années en vue de réaliser une plus-value.

visuel dossier