Vrai Faux 

Les éco-matériaux
Ils nous veulent du bien ?

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 11/04/2019

L'écologie et la protection de l'environnement font partie des grandes préoccupations du moment. En matière de construction aussi. Mais les préjugés et la méconnaissance du sujet peuvent fausser la vision que l'on a de ce mode de construction qui nous veut du bien. Vrai/faux pour faire la chasse aux idées reçues.

Les éco-matériaux peuvent être utilisés à tous les niveaux

VRAI. On peut les utiliser à plusieurs niveaux : la construction proprement dite (construction bois…), l'isolation (avec les laines végétales ou animales qui remplaceront avantageusement les laines de verre et autres laines de roche qui contiennent des liants toxiques), le choix des menuiseries (en bois ou alu à la place du PVC qui dégage des gaz nocifs en cas d'incendie), la toiture (en préférant la tuile terre cuite ou le bardeau de bois à la tuile béton ou au bac acier)… et même pour la décoration (revêtement de sol, peinture…).

Les éco-matériaux luttent contre la pollution et sont bons pour notre santé

VRAI. Les éco-matériaux sont naturels, recyclables et durables. De ce fait, ils ne sont toxiques ni pour l'environnement ni pour notre santé. Les matériaux utilisés ont un impact écologique réduit. Ils sont souvent produits localement, ce qui réduit les coûts énergétiques générés par le transport. L'utilisation de matériaux et de produits non toxiques améliore la qualité de l'air intérieur et réduit le taux d'asthme ou d'allergie souvent lié à l'utilisation de matières toxiques contenues dans les isolants, peintures…

On ne peut pas construire en bois partout

FAUX. En aucun cas un permis de construire ne peut être refusé au motif de la nature du matériau. Donc en théorie, construire une maison en bois est possible partout. Comme pour toutes les autres formes de construction, elle devra cependant respecter les règles d'urbanisme applicables dans la commune comme les pentes de la toiture, la couleur de la façade, le type de couverture… et bien sûr, avoir fait l'objet d'un dépôt de permis de construire. Pour éviter de voir votre projet refusé, privilégiez les techniques de construction "classiques" de type poteau-poutre ou ossature bois qui se "fondent" plus dans le paysage. Vous minimiserez les risques.

La maison en paille c'est juste pour les 3 petits cochons

FAUX. Nouf-Nouf (un des 3 petits cochons) avait raison, la paille c'est du solide. Encore très peu utilisée dans la construction, elle présente plusieurs atouts : elle est bon marché, se trouve facilement et c'est aussi un excellent isolant thermique conservant la maison à la fois au frais en été et au chaud en hiver.  Elle n'émet pas de fibres irritantes ni de composants toxiques ce qui limite les risques d'allergie. Le principe de construction est simple : on édifie une ossature bois qui est remplie de bottes de paille. Puis, pour le côté esthétique, elle est recouverte d'un enduit à la chaux et colorée avec des peintures naturelles.

Il existe des isolants d'origine animale ou végétale

VRAI. À côté des isolants conventionnels issus du pétrole, il existe une multitude d'isolants naturels issus de matériaux renouvelables, éventuellement disponibles localement et recyclables. Il s'agira essentiellement d'isolants en fibres végétales ou animales (liège, lin, ouate de cellulose, chanvre, laine de mouton, plumes…).

La brique revient au goût du jour

VRAI. Au-delà de son aspect esthétique, la brique a un réel pouvoir isolant. Ce n'est pas un hasard si ce matériau est utilisé au Québec par exemple. Elle s'adapte aux rudesses climatiques et aux écarts de température. Mais ce n'est pas tout : elle ne contient aucun produit toxique, c'est un bon insonorisant, elle est recyclable et elle résiste au feu.

Les éco-matériaux ne sont soumis à aucune norme

FAUX. Comme pour tous les matériaux de construction, il est préconisé de privilégier les éco-matériaux possédant le marquage CE. Il garantit que le produit est conforme aux exigences essentielles définies dans la Directive européenne Produits de Construction. Il est nécessaire également de vérifier que les caractéristiques des produits répondent aux exigences applicables sur le territoire français (DTU, Avis techniques, règles professionnelles...). Les éco-matériaux doivent également respecter un avis technique attribué par le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Enfin, la marque NF est facultative, mais elle garantit des performances en conformité avec les normes françaises en vigueur.