<

 Habitat 

Votre four à pain…
Pétri à la main

Par Stéphanie Swiklinski |  Le 13/05/2019

Avec le retour au naturel, le four à pain, outil ancestral, est remis à l'honneur chez les particuliers. Que ce soit pour construire ou rénover votre four, voici les clés de la réussite du bon pain.

Pourquoi construire ou rénover un four à pain ?

Les raisons pour se lancer dans la construction ou la rénovation d'un four à pain ne manquent pas : pour le plaisir, la convivialité ou donner un nouveau savoir-faire à la cuisine familiale… Avez-vous déjà goûté à la saveur incomparable d'un pain cuit au feu de bois ? Si vous avez un minimum de place dans votre jardin, pourquoi ne pas vous lancer dans la construction d'un four à pain ? Vous ne le regretterez pas ! Et le jour où vous sortirez votre première fournée, quelle fierté !

Quelles sont les caractéristiques du four à pain familial ?

Un four à pain traditionnel fonctionne sur le principe du chauffage par accumulation de chaleur, permettant une cuisson à feu non continu économique et écologique. La technique de construction ne date pas d'hier. Elle est similaire à celle pratiquée dans l'Antiquité pour les fours creusés dans le sol. La création n'est pas très compliquée, il faut cependant avoir quelques notions de petite maçonnerie… Il est conseillé d'utiliser des matériaux traditionnels comme les pierres, briques, l'argile ou la chaux. L'outillage à vous procurer est celui du maçon… viendra ensuite celui du boulanger. Mais patience ! Essayez aussi de récupérer des matériaux comme des pierres du pays pour conserver les caractéristiques régionales.

Aménagement de la chambre à four

Afin d'éviter les risques d'incendie, faites plutôt un sol en terre cuite ou un dallage en pierre.

Quel emplacement choisir ?

Le choix de l'implantation mérite réflexion. La solution d'un bâtiment isolé est peut-être la plus simple car c'est la plus sécurisée. Le four sera donc placé à proximité de la maison ou d'un abri. Si vous choisissez de placer votre four plus à l'écart, vous n'aurez pas besoin de protéger un éventuel mur mitoyen de la chaleur ni de vous embarrasser d'une cheminée pour évacuer la fumée (attention néanmoins à la proximité du voisinage).

Comment procéder pour la construction ?

Vous devrez au préalable définir l'encombrement au sol de votre four. Pour un usage familial, il est recommandé d'opter pour un modèle ovale de 90 à 100 cm de long et 70 à 80 cm de large. Il faudra aussi prévoir autour du four un mètre de plus pour l'épaisseur des murs. La réalisation de fondations sera nécessaire pour la stabilité et la solidité de l'édifice. Vous pouvez ensuite vous lancer dans la construction des trois murs extérieurs. Le quatrième côté du four, quant à lui, est constitué par ce que l'on appelle "la bouche" que l'on peut fermer par une porte, qui peut aussi être surmontée par une cheminée. La réalisation de "la sole" viendra en suivant : c'est la partie du four qui reçoit le feu et les aliments. Privilégiez des matériaux résistant à la chaleur, comme la terre cuite ou les briques, qui seront posés au mortier d'argile/ chaux ou sable/ chaux.
La partie la plus délicate concerne la construction de la voûte du four. Il vous faudra être particulièrement méthodique ! Après avoir effectué le coffrage de celle-ci, vous poserez vos petites briques plates - c'est beaucoup moins facile qu'un puzzle - que vous recouvrirez d'une couche d'argile. Votre four à pain se terminera par une toiture en harmonie avec les usages de votre région.