Patrimoine 

Accidents de la vie
La prévoyance s'impose

Par Marie-Christine Ménoire |  Le 13/11/2019

Personne n'est à l'abri d'un "accident de la vie". Que ce soit un petit "bobo" ou un gros souci, cela peut avoir un impact sur la vie quotidienne, le travail, les revenus… La prévoyance reste de mise avec de bonnes garanties à la clé.

Questions de prévoyance…

Accident, maladie, invalidité, incapacité de travail, décès… Cela n'arrive pas forcément qu'aux autres. Les contrats de prévoyance existent pour vous aider à préserver votre niveau de vie et assurer l'avenir de vos proches en les mettant à l'abri du besoin. Mais il ne faut pas faire de confusion entre mutuelle et prévoyance qui n'ont pas la même vocation. L'assurance prévoyance a pour vocation de combler la perte de revenus suite à un accident de la vie entraînant un décès ou une impossibilité d'exercer une activité professionnelle rémunérée. Ce complément sera versé sous forme d'un capital, d'une rente ou d'indemnités journalières (selon les cas), à la personne concernée par la maladie ou l'incapacité de travail, son conjoint ou ses enfants. Un contrat de prévoyance peut être souscrit auprès d'une mutuelle, une compagnie d'assurance ou un organisme de prévoyance dépendant du code de la sécurité sociale.
La mutuelle santé, pour sa part, est là pour rembourser les frais liés à des soins ou des actes médicaux (consultation médicale, médicaments, frais d'hospitalisation, appareils dentaires, orthodontie…). Cette couverture santé collective comble la somme qui reste à la charge du malade, après le remboursement de la Sécurité sociale. La souscription à une mutuelle de santé se traduit par une cotisation dont le tarif prendra en compte plusieurs facteurs : l'âge de l'assuré (le coût augmente avec l'âge), le lieu de résidence (notamment pour les dépassements d'honoraires qui sont plus fréquents dans certaines régions) et bien sûr l'organisme choisi.

Le plus tôt est toujours le mieux

Il n'y a pas d'âge idéal pour souscrire un contrat de prévoyance. Mais les accidents de la vie ne préviennent pas. Il est conseillé de s'en préoccuper le plus tôt possible.

Comment choisir son contrat de prévoyance ?

Un contrat de prévoyance est trop important pour le choisir à la légère. Certes, les contrats proposés par les organismes reposent sur les mêmes bases mais une simple clause peut changer pas mal la donne. D'où l'intérêt de comparer chacune des propositions qui vous seront faites. Votre attention devra porter essentiellement sur :
  • la nature des garanties proposées. Inutile de faire des doublons avec des garanties que vous pourriez avoir déjà souscrites dans d'autres contrats d'assurance ou dans un contrat de prévoyance collective ou individuelle,
  • les risques financiers que vous encourez en cas de problème, surtout si vous êtes indépendant ou si vous exercez une profession libérale,
  • les délais de carence. Il est important de vérifier que le contrat produira ses effets dès la souscription,
  • la durée des garanties. Par exemple, si vous êtes en longue maladie, veillez à ce que la garantie avec maintien de salaire ne s'arrête pas avant la reprise de votre travail,
  • les limites d'âge. Évitez les contrats qui ne vous couvrent plus au-delà d'un certain âge,
  • la modularité du contrat. Vos besoins d'aujourd'hui ne seront pas forcément les mêmes dans 10 ans. D'où l'importance de ne pas figer votre contrat et d'opter pour une formule modulable.
  • les modalités de résiliation du contrat. Privilégiez un contrat qui pourra être résilié à tout moment, sans devoir respecter un préavis et une date d'échéance préétablie,
  • les éventuelles exclusions de contrat (par exemple compte tenu de votre profession).

Prévoyance collective ou individuelle ?

Il s'agit d'une prévoyance dite "collective" dès lors qu'elle est mise en place au sein d'une entreprise ou d'une branche professionnelle en faveur de l'ensemble ou d'une catégorie de salariés. Dans ces deux cas, la prévoyance collective leur permet de profiter d'une couverture adaptée à leur métier et d'un tarif plus intéressant qu'avec un contrat individuel. Les risques étant mutualisés entre tous les salariés, le coût des cotisations sera moindre. De plus, une partie des cotisations est en général pris en charge par l'employeur. Les garanties seront plus ou moins étendues selon les cas et comprendront en général le décès, l'incapacité de travail, l'invalidité, la dépendance et l'épargne retraite.
Une prévoyance individuelle peut être souscrite en complément ou remplacement d'une prévoyance collective. Couvrant les mêmes risques, elle s'adresse aux familles, professions libérales, travailleurs non salariés (artisans, commerçants) ou auto-entrepreneurs

Conseil

Comme son nom l'indique, un contrat de prévoyance détermine l'étendue des garanties et les obligations de chaque partie. Il faut impérativement le lire avant de le signer.